1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Confinement : Michel Cymes rappelle les bienfaits du sport sur le cerveau
2 min de lecture

Confinement : Michel Cymes rappelle les bienfaits du sport sur le cerveau

Meilleure concentration à l'école ou au travail, tranquillité d'esprit... Michel Cymes nous rappelle les bienfaits du sport sur notre corps et dans notre tête.

Une femme faisant de sport dans une salle de fitness (illustration).
Une femme faisant de sport dans une salle de fitness (illustration).
Crédit : ALFREDO ESTRELLA / AFP
Le sport: oui, mais pourquoi?
02:57
Le sport: oui, mais pourquoi?
02:57
Michel Cymes - édité par Venantia Petillault

Il faut se bouger, que le sport ou l’activité physique, c’est bon, voire essentiel pour la santé. Toutefois, surtout à l'heure où la France est confinée et où le temps gris donne envie de rester à la maison, sans bouger, rien de mieux que des arguments scientifiques pour s'en convaincre.

On pourrait juste vous rappeler que dans la vie il faut "mens sana in corpore sano"… Pour les non latinistes "un esprit sain dans un corps sain". Mais comme je veux vous convaincre voici quelques détails scientifiques et je vais m’attarder sur le cerveau. Un cerveau durement mis à l’épreuve en ce moment, avec la période de confinement.

Par définition, si vous bougez, c’est que vous activez vos muscles sans lesquels nous ne serions que poupée de chiffon. Or, quand un muscle se contracte, il libère les myokines. Ce sont des protéines qui vont pousser le cerveau à produire des facteurs de croissance. Vous savez ce sont ces facteurs que l’on a dans l’organisme et qui stimulent, notamment,  la formation des cellules. 

Dans le cerveau, l’un de ces facteurs intervient dans la formation des neurones et surtout des circuits entre les neurones, ce qu’on appelle la neuroplasticité. Cette neuroplasticité est essentielle, car c’est elle qui intervient dans nos capacités cognitives.

Le sport, essentiel pour le bien être psychologique

À lire aussi

En fait le nombre de neurones n’a pas beaucoup d’importance, on en a à peu près 100 milliards au départ et on en perd 100.000 par jour mais ce qui importe ce sont les connexions entre eux et c’est ça qu’il faut absolument travailler. Et c’est là qu’intervient l'activité physique et le sport, non seulement avec ces facteurs de croissance mais aussi avec la création de nouveaux vaisseaux dans le cerveau… Et qui dit vaisseaux dit arrivée de sang en plus et donc apport de plus de nutriments pour notre cerveau.

On a même prouvé que le sport avait un impact sur les performances scolaires. Autrement dit, surtout en ce moment avec la fermeture des activités sportives extra scolaires, il faut faire bouger votre enfant. C'est aussi un bon moyen d’en faire aussi du sport en accompagnant nos enfants. On a vu ce que ça apportait sur le plan cognitif, il y a aussi des effets psychologiques.

Des adolescents sportifs sont des adultes en meilleure santé

En cette période où on a tous le moral dans les chaussettes, tout ce qui permet de ne pas s’angoisser et de ne pas déprimer est bon à prendre. Des Hollandais avaient suivi pendant 11 ans 2.000 ados qui étaient bien sûr devenus adultes. Ceux qui pratiquaient au moins 60 minutes d’exercice par semaine (ce n'est pas la fin du monde), étaient en moyenne moins anxieux, moins névrosés, plus extravertis et recherchaient des sensations plus intenses que les autres.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/