2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : vous êtes salarié ? Michel Cymes vous explique vos droits

Si un salarié s'estime en danger sur son lieu de travail, à cause du coronavirus, il peut demander à faire appliquer ses droits en la matière.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Coronavirus : vous êtes salarié ? Michel Cymes vous explique vos droits Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Maeliss Innocenti

La crise sanitaire est anxiogène, particulièrement pour les salariés qui ne peuvent télétravailler et s'estiment en danger face au coronavirus. Pour les rassurer, faisons le point sur les devoirs de l'employeur. C'est à lui de désinfecter les postes de travail, c'est également à lui de vous fournir masques et gel hydroalcoolique, qui aident à vous protéger contre le virus, le masque étant obligatoire sur le lieu de travail à quelques exceptions près. Si vous avez un bureau individuel clos, par exemple. Ou pour certains ateliers qui se déroulent à l'extérieur.

Si vous avez un doute sur les règles en vigueur dans votre entreprise, vous pouvez demander à consulter le "d.u.e.r" qui désigne le "document unique d'évaluation des risques". On y trouve toutes les mesures de protection qui doivent être prises pour le ministère du Travail.

Vous ne pouvez pas exiger de passer en télétravail à partir du moment où votre employeur respecte les consignes d'hygiène et de sécurité. Il y a toujours des exceptions que l'employeur doit prendre en compte et elles concernent les personnes à risque.

Quelles personnes sont à risque ?

Si vous avez plus de 65 ans, que vous avez du diabète ou souffrez d'obésitévous êtes vulnérable. Si vous êtes dialysé ou avez une insuffisance rénale chronique, vous l'êtes également. Enfin, si vous êtes atteinte d'un cancer, vous êtes une personne à risques. Dans ces cas-là, le télétravail est fortement recommandé. Si vous êtes en bonne santé mais que vous vivez avec une personne vulnérable, le télétravail reste aussi une option.

À lire aussi
L'Église catholique (illustration) confinement
Reprise des messes : la jauge des 30 fidèles pas toujours respectée dans le Nord

Le mieux, en cas de blocage, c'est de faire en sorte que votre médecin traitant soit mis en relation avec votre médecin du travail. Dans tous les cas, vous devez savoir que l'un et l'autre sont tenus de respecter le secret médical vis-à-vis de votre employeur.

En cas de refus de télétravail de la part de l'employeur, peut-on rentrer chez soi si l'on estime être en danger ? Là, on entre dans une zone floue où tout se discute et tout se négocie. C'est la fameuse question du droit de retrait.

Un salarié peut-il partir s'il s'estime en danger ?

Dans l'absolu, il faut être en mesure de prouver que le danger est incontestable. Si vous travaillez en open space, que tout le monde porte un masque, que du gel est à disposition, et que vous êtes la seule personne à prendre vos clics et vos clacs du jour au lendemain, ça peut être interprété comme un abandon de poste.

Si vous optez pour ce scénario, vous devez impérativement informer votre hiérarchie des raisons de votre choix. Vous pourrez toujours vous tourner vers la justice pour faire reconnaître votre bon droit. Mais c'est sans garantie, et l'affaire ne va pas se régler en deux jours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants