3 min de lecture Crise économique

Football : les salaires des joueurs de Ligue 1 revus à la baisse

ÉDITO - Le secteur du football est en crise. À Bordeaux, Lyon et Reims, les salaires des joueurs ont été revus à la baisse.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Football : les salaires des joueurs de Ligue 1 revus à la baisse Crédit Image : Philippe DESMAZES / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Marie Gingault

C'est une révolution : les salaires des footballeurs, qu’on a connus stratosphériques, commencent à baisser. À Lyon, l’un des principaux clubs français, les rémunérations supérieures à 50.000 euros par mois vont être rabotées, et compensées par des primes au résultat et des actions du club. L’Olympique Lyonnais, qui emploie 500 personnes, va également diminuer son personnel. À Reims, les joueurs viennent d’accepter un rabais significatif, devant la détérioration des finances du club. 

À Bordeaux, c’est mardi dernier que le patron a rencontré les artistes du ballon rond pour entamer les négociations à la baisse. Baisse relative, puisque le salaire moyen d’un joueur professionnel de ligue 1 est de 35.000 euros bruts par mois. Je ne parle même pas des superstars comme Kylian Mbappé, du Paris Saint-Germain, qui gagne pour sa part 20 millions par an, sans compter les contrats commerciaux de sponsoring. 

Mais le climat a changé. Et le marché des transferts, c’est-à-dire la vente de joueurs d’un club à l’autre, a lui aussi pris un sévère coup en 2020. C’est la déflation, le dégonflement de la bulle.

Les football est en crise

Les stades sont fermés à cause de l’épidémie, cela pèse sur les finances des clubs, qui étaient déjà dans un état périlleux. Sans public, il n'y a pas de recettes de billetterie. Mais il y a un autre facteur, la baisse des droits de retransmission TV, qui ont été le carburant de la folie financière qu’ont connue les clubs. Si l’on additionne le business des ligues de championnat européennes, en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et bien sûr au Royaume-Uni, la plus importante, on arrivait, avant la crise, à un chiffre d’affaires de 17 milliards d’euros, provenant pour l’essentiel des droits TV.
 
Cette manne se tarit à cause du virus, mais aussi parce qu’il y a un mécanisme de correction des excès des dernières années, où les prix se sont envolés sous l'effet de la concurrence entre les chaînes. Le coup d’arrêt en France a été la faillite de Mediapro, une société espagnole qui avait obtenu l’exclusivité de la ligue 1, et qui s’est trouvée en cessation de paiements à l’automne. Manque à gagner pour les clubs : 500 millions d’euros. C’est Canal+ qui a racheté les droits pour le reste de la saison, mais certainement pas du tout au même prix.

L'interêt des jeunes est élevé

À lire aussi
Ligue 1 Uber Eats
Le PSG écope de 700.000 euros d'amende pour retards de paiement

Certains veulent croire que tout redémarrera après l'épidémie, mais rien n’est moins sûr, car le public semble se détourner du football. D’abord parce que l’on n’y comprend plus rien dans la diffusion. Il faut associer plusieurs abonnements payants pour voir les matches. C’est devenu un sport en soi que de comprendre ou et à quel prix regarder une compétition de haut niveau. 

Ensuite, et c’est encore plus problématique parce que plus durable, les jeunes, les 14-25 ans, sont beaucoup moins intéressés que leurs aînés, ils consomment deux fois moins de sport à la télé. L’essor des réseaux sociaux et l’hyperchoix existant sur les écrans, avec les Netflix et autres services à la demande, fait qu’ils ont moins de temps. Et moins de capacité d’attention pour se concentrer sur un seul match pendant 90 minutes, avec ses temps morts qui les découragent. C’est le paradoxe : en principe, un virus ça fait monter la température, celui de l’épidémie a plutôt fait baisser la fièvre des stades.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crise économique Salaires Football
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants