1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Mondial des clubs : un cheikh qatari a-t-il refusé de saluer les arbitres femmes ?
3 min de lecture

Mondial des clubs : un cheikh qatari a-t-il refusé de saluer les arbitres femmes ?

FACT-CHECKING - Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux jeudi 11 février montre un cheikh saluant les arbitres masculins, mais pas féminins, à l'issue de la Coupe du monde des clubs organisée au Qatar.

Le président de la Fifa remet le trophée de la Coupe du monde des clubs à Manuel Neuer, le gardien du Bayern de Munich.
Le président de la Fifa remet le trophée de la Coupe du monde des clubs à Manuel Neuer, le gardien du Bayern de Munich.
Crédit : Karim JAAFAR / AFP
Mondial des clubs : un cheikh qatari a-t-il refusé de saluer les arbitres femmes ?
03:42
Coronavirus : non, l'UE n'a pas encore mis en place de passeport vaccinal
03:20
Fact Checking du 16 février 2021
03:42
Coronavirus : non, l'UE n'a pas encore mis en place de passeport vaccinal
03:19
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Marie Zafimehy

On s’intéresse ce mardi 16 février à une vidéo polémique très virale sur les réseaux sociaux, celle d’un officiel Qatari qui ne sert pas la main à deux arbitres femmes lors de la finale de la Coupe du monde des clubs. Qu'en est-il ?
 
Jeudi dernier, le Bayern de Munich a remporté la Coupe du monde des clubs : 1-0 face aux Tigres de Monterrey, dans l’enceinte de l’Education City Stadium à Al Rayyan, deuxième ville du Qatar, à moins de dix kilomètres de la capitale Doha. Pourtant ce n’est pas le résultat que l’on retiendra de ce match mais sa remise de trophée. 

Sur le podium, le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani, membre de la famille royale, frère de l'Émir et Président du Comité olympique du Qatar, salue d'abord du poing, Covid-19 oblige, des arbitres masculins, puis semble ignorer les deux arbitres féminines, Edina Alves Batista et Neuza Back, qui passent devant lui après avoir reçu leur médaille des mains du président de la Fédération internationale (Fifa), Gianni Infantino. Ce dernier glisse même quelques mots aux deux femmes avant de passer devant le cheik. 

Une séquence filmée qui va vite devenir le symbole de la discrimination vis-à-vis des femmes comme souvent dénoncé dans cette partie du monde, et notamment au Qatar où il est très difficile pour une femme de demander le divorce et de par exemple vivre pleinement son célibat si on le souhaite.

Comment ont réagi les autorités et la Fifa ?

Jeudi, la vidéo n’avait pas encore fait polémique. C’est ce week-end que tout s’est précipité. La scène filmée par Fox Sports 1, a été relayée et dénoncée sur Twitter par l’acteur et homme politique écologiste italien, Giulio Cavalli, ainsi que par plusieurs médias internationaux. Le président de la Fifa, Gianni Infantino a réagi à la polémique : "J'ai profité de l'occasion pour les féliciter pour l'excellent travail qu'elles ont accompli tout au long de la compétition. Ceux qui ont répandu de fausses rumeurs devraient avoir honte de leurs actes". 

À lire aussi

Mensonge ou pas ? Compliqué à dire car la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux est coupée avant la fin. Pourtant, il est aisé de regarder la séquence en entier. On y voit les deux femmes passer devant le cheikh sans un signe de sa part, ce sera le cas pour un arbitre homme derrière puis de nouveau le cheikh tape le poing des autres qui suivent. 

Très étrange mais le Qatar ne se démonte pas et dans un communiqué invoque un "petit malentendu". "Pour limiter le risque de propagation du virus Covid-19, des protocoles stricts étaient en place et il était fortement conseillé à toutes les personnes impliquées dans le tournoi d'éviter tout contact physique. Trois des officiels de match n'ont pas voulu faire le coup de poing habituel avec son Excellence le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani, ce qui était bien sûr leur droit". 

Étonnant, ca voudrait dire que trois personnes dont deux femmes arbitres respecteraient le protocole sanitaire…La fédération de foot du Brésil à laquelle appartient les deux arbitres n’a pas réagi.

Une polémique qui tombe mal pour la Fifa

La séquence et la polémique qu’elle a créée viennent cependant mettre à mal la communication de la Fifa ces derniers mois pour ouvrir l’arbitrage aux femmes. L’instance avait fait de la participation de trois arbitres femmes lors de ce tournoi à Doha un événement majeur et un "geste très symbolique". 

Nouvelle tension pour le Qatar puisque on se projette désormais à la prochaine échéance, la Coupe du monde de foot en 2022. Après la polémique de l’attribution, du sort des ouvriers qui construisent les stades, maintenant cette absence de considération pour des arbitres femmes... Une coupe du monde qui au final pourrait apporter plus de polémiques et d’appels au boycott que de buts. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/