4 min de lecture Primaire PS

Primaire de la gauche : qui soutient Benoît Hamon et Manuel Valls ?

ÉCLAIRAGE - Les électeurs vont désigner le vainqueur de la primaire de la gauche, ce dimanche 29 janvier. Les deux candidats en présence sont les ambassadeurs de deux courants bien distincts au sein du PS.

Benoît Hamon et Manuel Valls, qualifiés pour le second tour de la primaire de la gauche
Benoît Hamon et Manuel Valls, qualifiés pour le second tour de la primaire de la gauche Crédit : JOEL SAGET / AFP
Philippe Peyre
Philippe Peyre

Qui de Manuel Valls ou de Benoît Hamon sera le grand vainqueur de la primaire de la gauche ? Les électeurs de gauche sont appelés à se mobiliser pour les départager lors du second tour, ce dimanche 29 janvier. Arrivé en tête au premier tour avec 36,03% des suffrages, Benoît Hamon fait figure de favori depuis le ralliement de Arnaud Montebourg, troisième homme de cette primaire avec un score de 17,52%. 

"Rien n'est écrit" pour le second tour, a affirmé l'ancien premier ministre Manuel Valls lors de l'annonce des résultats, dimanche 22 janvier. En effet, si l'ex-ministre de l'Éducation nationale a le vent en poupe auprès d'une partie de l'opinion, il apparaît que Manuel Valls (31,48% au premier tour) bénéficie d'une large avance en terme de soutiens dans la classe politique.

>> Suivez l'annonce des résultats en direct sur RTL et RTL.fr

À lire aussi
Manuel Valls le 5 juillet 2017 à Paris. Manuel Valls
Manuel Valls ne se voyait pas remporter la présidentielle "cette fois-ci"

Manuel Valls, le candidat du gouvernement

L'ancien premier ministre peut en effet compter sur le soutien des poids lourds du gouvernement : le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux, la ministre des Droits des Femmes Laurence Rossignol, le ministre de l'Économie Michel Sapin, la ministre de la Culture Audrey Azoulay, la ministre du Logement Emmanuelle Cosse, la ministre du Travail Myriam El Khomri, la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas ou encore la secrétaire d'État chargée de l'Aide aux victimes Juliette Méadel.

En dehors du gouvernement, Manuel Valls peut également compter sur le soutien du président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone. Et parmi les candidats éliminés du premier tour de la primaire dimanche 22 janvier, seuls Sylvia Pinel (2%) et Jean-Luc Bennahmias (1,02%) se sont rangés derrière l'ancien premier ministre.

Aussi considéré comme un poids lourd du gouvernement, Stéphane Le Foll n'a pas affiché publiquement son soutien à Manuel Valls. Interrogé à ce sujet mercredi 25 janvier sur franceinfo, le porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture a toutefois précisé qu'il "n'ira pas voter pour Benoît Hamon" au second tour. 

Benoît Hamon, le candidat des frondeurs

Le candidat arrivé en tête lors du premier tour est bien placé pour remporter le second dimanche 29 janvier et ce, grâce à Arnaud Montebourg qui, fort de ses 17,52%, a appelé ses électeurs à voter pour lui. Si Benoît Hamon jouit du soutien populaire, il ne peut se targuer, comme Manuel Valls, d'avoir l'appui du gouvernement socialiste. Un constat peu étonnant car Benoît Hamon a été parmi les frondeurs les plus véhéments envers la politique menée par le gouvernement Valls. 

Qui dit candidat frondeur dit soutiens des frondeurs. On retrouve donc sans grande surprise le député Christian Paul, chef de file de ces fameux frondeurs, ou encore l'ex-ministre de la Culture et compagne d'Arnaud Montebourg, Aurélie Filippetti. La maire socialiste de Lille, Martine Aubry, considérée comme une figure importante du Parti socialiste et opposée aux idées de Manuel Valls, a également apporté son soutien à Benoît Hamon après le premier tour.

Côté gouvernement, les soutiens de Benoît Hamon se font rares. En réalité, ils sont inexistants. Seule la secrétaire d'État chargée du Numérique, qui n'a donné aucune consigne de vote officielle, semble pencher du côté de l'ex-ministre de l'Éducation nationale. "Benoît Hamon a décliné un programme de solide sur le fond", a affirmé Axelle Lemaire dans une interview accordée au magazine Challenges.

Ces personnalités qui n'ont pas pris position

À la question de savoir lequel des deux candidats ils comptent soutenir, certains ténors socialistes restent muets. Soutien de Vincent Peillon pendant la campagne des primaires, la maire de Paris s'est limitée à un appel au rassemblement. "Soyons encore plus nombreux à aller voter et, le moment venu, sachons tous nous rassembler autour du candidat qui sera désigné", a écrit Anne Hidalgo dans un communiqué publié sur son compte Facebook, lundi 23 janvier. Si elle tient Manuel Valls - sans oublier Emmanuel Macron et François Hollande évidemment - pour responsable du "gâchis" du quinquennat, l'édile parisienne n'adhère pas pour autant à la dynamique Hamon. "Il a un positionnement politique qui n'est pas le mien", a-t-elle déclaré au Monde, le 12 janvier.

Candidats déchus du premier tour de la primaire de la gauche, François de Rugy et Vincent Peillon n'ont, eux non plus, pas donné de consigne de vote à leurs électeurs. Le premier, arrivé en cinquième position avec 3,8% des voix, a toutefois précisé qu'il ne voterait pas pour Benoît Hamon, sans pour autant indiquer que son choix se porterait sur son adversaire, "très en retrait sur l'écologie", a-t-il commenté. Quant à Vincent Peillon, pour qui compte-t-il voter ? "Je ne vous le dirai pas", a-t-il assuré sur franceinfo jeudi 26 janvier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Benoît Hamon Manuel Valls
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786954604
Primaire de la gauche : qui soutient Benoît Hamon et Manuel Valls ?
Primaire de la gauche : qui soutient Benoît Hamon et Manuel Valls ?
ÉCLAIRAGE - Les électeurs vont désigner le vainqueur de la primaire de la gauche, ce dimanche 29 janvier. Les deux candidats en présence sont les ambassadeurs de deux courants bien distincts au sein du PS.
https://www.rtl.fr/actu/politique/primaire-de-la-gauche-qui-sont-les-soutiens-de-valls-et-de-hamon-7786954604
2017-01-29 08:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5V_-fN9kDIcboZO-yvqWGA/330v220-2/online/image/2017/0125/7786914286_valls-hamon.jpg