1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : quand les anciens présidents sortants se sont-ils déclarés candidats ?
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : quand les anciens présidents sortants se sont-ils déclarés candidats ?

À moins de deux mois du premier tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron n'a toujours pas annoncé sa candidature. Un phénomène pas si inédit sous la Vème République.

Charles de Gaulle, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy
Charles de Gaulle, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy
Crédit : AFP
Thibault Nadal

Il fait durer le suspens. Emmanuel Macron n'a toujours pas annoncé s'il était candidat à sa propre réélection. 

Sous la Ve République, ils sont cinq présidents sortants à avoir décidé de briguer un second mandat. Dans l'ordre : Charles de Gaulle, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy ont échoué. Tous n'ont pas été réélu.

Le premier à s'être représenté est Charles de Gaulle. L'homme du 18 juin fut le premier président élu au suffrage universel en 1965. Mais Charles de Gaulle attendra le 4 novembre, un mois avant le premier tour, pour se déclarer officiellement candidat. Pour annoncer sa candidature, il choisit de s'exprimer en direct à la télévision depuis l'Élysée. 

Seize ans après, Valéry Giscard d'Estaing choisit de briguer un second mandat. Cette fois-ci, l'élection n'a plus lieu en décembre, mais en avril, le 26 précisément. Et comme De Gaulle en 1965, il choisit d'attendre le dernier moment et se déclare candidat seulement le 2 mars lors d'une allocution, lui aussi depuis l'Élysée en direct à la télévision.

Un simple "oui" pour François Mitterrand

À écouter aussi

Mais Valéry Giscard d'Estaing est battu par François Mitterrand. Pour la première fois, la gauche accède au pouvoir. Après septennat marqué par la cohabitation - le fait d'avoir un Premier ministre non issu de son bord politique -, François Mitterrand décide malgré tout de briguer un second mandat. 

Mais contrairement à ces deux prédécesseurs qui avaient choisi de faire un long discours, celui qui était surnommé "tonton" par ses agents de sécurité, répond par un "oui" très bref lorsqu'un journaliste lui pose la question en direct à la télévision le 22 mars, soit un mois avant le premier tour

Sarkozy et Chirac ont décidé de couper court au suspens

Jacques Chirac marque le retour de la droite au pouvoir en 1995. Après sept ans de mandat, il décide de se représenter, mais cette fois avec une petite nouveauté : le mandat d'un président est passé d'un septennat à un quinquennat. En 2002, le premier tour est fixé au 21 avril, mais le chef de l'État détonne par rapport aux anciens présidents en annonçant sa candidature dès le mois de février. 

Enfin, Nicolas Sarkozy, comme Jacques Chirac, décide de ne pas faire durer le suspens en annonçant sa candidature le 15 février, soit plus de deux mois avant le premier tour fixé au 22 avril, lors d'un passage sur le 20h du JT de TF1. Seule différence avec tous les autres présidents : il ne fait aucune allusion télévisée pour annoncer sa candidature. Il choisit de répondre à la question du maire d'Avignon - dont il est proche - Marie-Josée Roig lors d'un déplacement. 

Vous l'aurez donc compris, la situation d'Emmanuel Macron n'est pas du tout inédite sous la Vème République. Il reste même encore quelques semaines au Chef de l'État pour être dans la moyenne de ses prédécesseurs et mettre ainsi, fin au suspens.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/