2 min de lecture Présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : on en parle tout de suite ou on attend encore un peu ?

ÉDITO - L'élection présidentielle de 2022 est déjà dans tous les esprits. "C'est tôt, très tôt, estime Olivier Bost, mais tous les espoirs et toutes les ambitions sont permis".

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Présidentielle 2022 : on en parle tout de suite ou on attend encore un peu ? Crédit Image : PHILIPPE DESMAZES / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Marie-Pierre Haddad

L'élection présidentielle, c’est dans 20 mois et on en parle déjà. Je sais, il y a cette rentrée bizarre avec le coronavirus, le plan de relance de l’économie, le retour des vacances du nouveau gouvernement... Bref, des sujets lourds mais vous verrez l’un des sujets de cet automne sera la présidentielle.

C’est tôt, très tôt, de plus en plus tôt même. Mais pour ce rendez-vous de 2022, deux phénomènes accélèrent encore le calendrier sur les présidentielles précédentes. L’impression, peut-être fausse, que le jeu est très ouvert. Beaucoup de candidats potentiels ou déclarés, à gauche comme à droite, pensent et le disent souvent hors-micro :
Emmanuel Macron est mal parti pour une réélection. Donc tous les espoirs et toutes les ambitions sont permis.

Second phénomène : le calendrier contraint des uns et des autres pour ne pas être dépassé par un concurrent dans leur propre famille politique. Et ça aussi, c’est le cas à droite comme à gauche. 

Nombreux dans les starting-blocks

Allons-nous passer les mois qui viennent à compter les candidats ? Si on regarde bien, ils sont déjà nombreux dans les starting-blocks. Jean-Luc Mélenchon a donné rendez-vous… en octobre pour dire s’il rempilait pour une troisième candidature.

À lire aussi
Jean-Luc Mélenchon assassinat
Enseignant assassiné : Jean-Luc Mélenchon fait le deuil de sa stratégie politique

Ça ne fait pas beaucoup de doute puisqu’il a aussi dit : "La présidentielle, c’est la seule élection qui compte". Partir vite, ça lui permettra de prendre de vitesse les écolos, surtout Yannick Jadot avec le soutien d’Éric Piolle le maire de Grenoble. Celui qui part le plus vite espère être celui qui rassemblera le vote de gauche. On n’a pas fini d’en reparler.

À droite, Xavier Bertrand continue de se préparer, il l’a encore dit au milieu de l’été. François Baroin va faire quelques apparitions dans les jours qui viennent mais il a repoussé sa décision, d’y aller ou pas, à l'automne. Valérie Pécresse et Bruno Retailleau vont aussi faire leur rentrée le week-end prochain. Là aussi rien n’est écrit.

C’est dans les quelques mois qui viennent que l’affiche de 2022 va se dessiner

Olivier Bost
Partager la citation

Il y a toujours l’hypothèse d’une candidature surprise, venue de nulle part. C’est maintenant qu’il faut être attentif. C’est dans les semaines et les quelques mois qui viennent que l’affiche de 2022 va se dessiner.

Nous allons très vite basculer dans la campagne de la présidentielle. Un an et demi de campagne, ça risque d’être long surtout pour les candidats et pénible aussi pour le pouvoir en place.

Emmanuel Macron a rappelé ce qu’il appelle sa feuille de route : "Surmonter la crise continuer l’action engagée avec les Français". Mais les critiques et les attaques contre toutes ses décisions seront chaque mois plus virulentes parce que tous les candidats à la présidentielle, surtout les plus pressés, ont un problème : plus ils s’engagent tôt dans la course, plus ils ont besoin d’exister.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2022 Vidéo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants