1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Marine Le Pen demande de changer les dates
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Marine Le Pen demande de changer les dates

La présidente du Rassemblement national met en avant le calendrier des vacances scolaires pour justifier son opposition aux futures dates de la présidentielle.

Marine Le Pen le 1er mai 2021 à Paris.
Marine Le Pen le 1er mai 2021 à Paris.
Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Coline Daclin & AFP

Les dates de l'élection présidentielle de 2022 ont été révélées mardi 22 juin. Le premier tour devrait se tenir le 10 avril, et le second le 24 avril. Les dates doivent encore être confirmées en conseil des ministres.

En 2017, l'élection s'était tenue le 23 avril et le 7 mai. Cette fois, le choix s'est fait entre les 10 et 24 avril, et le 17 avril et 1er mai.

"L'option 17 avril et 1er mai compte de nombreux inconvénients : deux zones en vacances pour le premier et le second tour. Par ailleurs, le second tour se tiendrait durant un jour férié au cours duquel des manifestations sont traditionnellement organisées", a indiqué l'entourage du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin auprès de l'AFP pour justifier le choix. 

Pour Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, il faut "changer ces dates".

Mobiliser les électeurs pendant les vacances ?

À lire aussi

"La justification apportée par l'exécutif est invalide [...] Au contraire, le dimanche 1er mai, les gens ne travaillent pas, ils vont pouvoir aller voter", a soutenu Marine Le Pen sur France Inter ce mercredi 23 juin. "Là on met le premier tour le jour où la région Paca et la région Hauts-de-France sont en vacances. Et le deuxième dimanche, tout le monde sera en vacances", a-t-elle poursuivi, en pointant deux régions connues pour l'importance qu'y tient le vote Rassemblement national

En effet, la zone B (académies d'Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen et Strasbourg) sera en vacances du 9 au 25 avril, la zone A le sera à partir du 16 avril et la zone C du 23 avril

"Est-ce que vous croyez [...] que c'est susceptible de mobiliser les électeurs que de positionner un second tour de l'élection présidentielle au moment où la France est en vacances ?", a insisté la candidate à l'élection.

La députée du Pas-de-Calais est même allée plus loin : "Ces dates ont été choisies, comme toute une série de choses aux régionales, pour détourner les Français d'une élection essentielle."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/