1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales : le Rassemblement national cherche le bon ton pour remobiliser ses troupes
2 min de lecture

Régionales : le Rassemblement national cherche le bon ton pour remobiliser ses troupes

DÉCRYPTAGE - Les électeurs du Rassemblement national sont ceux qui se sont le plus abstenus lors du premier tour des élections régionales. Une claque pour le parti qui espérait arriver en tête dans 6 régions.

Marine Le Pen, le 20 juin 2021
Marine Le Pen, le 20 juin 2021
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Marie-Pierre Haddad

L'entre-deux-tours des élections régionales prend des airs des remises en question. Marine Le Pen a appelé ses électeurs à se remobiliser pour le second tour du scrutin qui a lieu le dimanche 27 juin. Le Rassemblement national espérait arriver en tête dans six régions sur quinze, mais le taux d'abstention record est venu contrecarrer les plans du parti géré par Marine Le Pen.

Selon Ipsos, les électeurs RN sont ceux qui se sont le plus abstenus dimanche (73%). Ensuite, arrivent ceux de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon et Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan avec 67% chacun. Dans un entretien à l'AFP, l'historien de l'extrême droite Nicolas Lebourg estime que le RN est victime d'une forme de "dégagisme".

Cette pression s'est ressentie dans les discours de Marine Le Pen et de la tête de liste RN en PACA Thierry Mariani. La candidate à l'élection présidentielle a appelé ses électeurs "à ne pas se laisser influencer par les résultats du premier tour et à mobiliser leurs efforts pour arracher les victoires dont la France a besoin". "Après avoir subi des mois de restriction de vos libertés, je vous appelle à déconfiner vos idées et à redresser le résultat de ce premier tour", a-t-elle ajouté. 

Dimanche prochain, tout ne dépend que de vous

Thierry Mariani, tête de liste RN en PACA

Thierry Mariani a quant à lui déclaré : "Dimanche prochain, tout ne dépend que de vous". "Si à nouveau vous n'allez pas voter dimanche (prochain) alors rien ne changera dans notre région, rien ne changera dans votre vie", a-t-il défendu.

À lire aussi

La réponse de Marine Le Pen à ses électeurs n'a pas convaincu en interne. Certains y voient les limites de la normalisation du RN. Un cadre du parti confie au Figaro avoir été "choqué". "Depuis quand gueuler sur les nôtres change quelque chose ? Elle s’est comportée comme une élite qui dit : 'Bandes de ploucs, réveillez-vous et votez pour nous !'", a-t-indiqué. Invité de RTL, Thierry Mariani a tenté d'arrondir les angles en adoptant un discours plus calme. "Je dis aux électeurs si vous me faites confiance, ma majorité sera solide (...) On a simplement besoin de montrer que l'on est crédible", a-t-il déclaré. Il a reconnu qu'une partie des électeurs RN "sont désabusés" et "pensent que rien ne peut changer". 

La contre-performance du Rassemblement national lors du premier tour des régionales inquiète à dix mois de l'élection présidentielle. Tout l'enjeu pour la candidate est de réussir à fédérer ses troupes, sans laisser le doute s'installer dans ses rangs. Le conseiller municipal RN Didier Rouxel a écrit sur Twitter qu'il s'agissait de "la défaire de trop". À cela s'ajouter l'hypothèse d'une candidature d'Éric Zemmour qui pourrait venir aspirer une partie de son électorat.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/