1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Macron parle de "reconquête", hasard ou stratégie ?
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Macron parle de "reconquête", hasard ou stratégie ?

Emmanuel Macron a défendu son bilan dans les territoires ruraux ce lundi 24 janvier en employant le mot "reconquête", qui est aussi le nom du parti d'Éric Zemmour. Est-ce un pur hasard ou une stratégie politique ?

Emmanuel Macron devant lors de son déplacement dans la Creuse, le lundi 24 janvier 2022.
Emmanuel Macron devant lors de son déplacement dans la Creuse, le lundi 24 janvier 2022.
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Marine Derquenne

Le Président de la République s'est rendu hier, lundi 24 janvier, dans la Creuse où il a tenté de placer sa campagne sous le signe de la "reconquête". Pour rappel, Éric Zemmour a fondé son parti "Reconquête" le 5 décembre dernier. L'emploi de ce terme par Emmanuel Macron est-il dû à un simple hasard ou à une stratégie politique commanditée par l'Elysée ?

D'après le communicant et président de MCBG Conseil Philippe Moreau-Chevrolet, l'emploi de ce mot par Emmanuel Macron n'est pas le fruit d'un hasard. Le "futur" candidat à l'élection présidentielle a volontairement voulu créer la confusion en affirmant, devant les jeunes lors de son déplacement dans la Creuse, "soyez confiants, vous êtes la génération de la reconquête de la ruralité". 

Même si Éric Zemmour ne semble pas être un danger dans les sondages, stagnant aux alentours de 12 d'après le baromètre BVA, le gouvernement a "peur de perdre la maîtrise du calendrier", selon Philippe Moreau-Chevrolet. Ce serait donc "l'agacement de l'Élysée devant la dynamique de Zemmour" qui, par ailleurs, additionne les ralliements et continue de multiplier les coups médiatiques, qu'Emmanuel Macron aurait employé le mot "reconquête".

D'après Philippe Moreau-Chevrolet, le gouvernement "a peur" que la dynamique d'Éric Zemmour viennent perturber le plan initial d'un duel Macron vs Le Pen. 

Toujours par crainte face à Marine Le Pen qui s'est adoucie, Gérald Darmanin avait déclaré il y a quelques jours au JDD que "La personne la plus dangereuse pour le pays, c'est Marine Le Pen" alors qu'il y a un an, il dénonçait sa "mollesse" dans l'émission politique de France 2 "Vous avez la parole". 

À lire aussi

En parlant de la dangerosité de Marine Le Pen, le gouvernement voulait s'adresser à la fois à ses électeurs, mais aussi aux électeurs de Marine Le Pen qui pourraient se diriger vers Éric Zemmour à cause de "l'adoucissement" du Rassemblement National, affirme Philippe Moreau-Chevrolet. Par l'utilisation du terme de "reconquête", Emmanuel Macron aurait donc essayé de "diminuer l'impact de ce mot" utilisé par le candidat d'extrême droite Éric Zemmour depuis la lancée de sa campagne.

Dans son livre Macron, un président philosophe : aucun de ses mots n'est le fruit du hasard, paru en 2017 aux éditions de l'Observatoire, le journaliste et essayiste Brice Couturier écrivait déjà que "chez Macron, rien n'est dû au hasard. Chaque mot est pesé, chaque pensée fondée. Ne nous y trompons pas.".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/