3 min de lecture La République En Marche

Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron est-il en route ?

DÉCRYPTAGE - À gauche, comme à droite, la classe politique s'active dans la perspective de la présidentielle de 2022. Et à l'Élysée ? Emmanuel Macron prépare l'après-crise du coronavirus et se concentre sur les sujets qui seront incontournables lors du scrutin.

Emmanuel Macron, le 14 décembre 2020
Emmanuel Macron, le 14 décembre 2020 Crédit : MARTIN BUREAU / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le cap des 500 jours avant l'élection présidentielle de 2022 a été franchi. Le compte-à-rebours est de fait enclenché, alors que plusieurs personnalités politiques se sont lancées - officiellement ou non - dans la course à l'Élysée. Approchant de la fin de son quinquennat, Emmanuel Macron aussi se projette pour la prochaine présidentielle. Mais le président laisse planer le doute sur une éventuelle candidature

Interrogé sur l'élection présidentielle début décembre par Brut, le chef de l'État a répondu avec un ton énigmatique : "Peut-être que je ne pourrai pas être candidat. Peut-être que je devrai faire des choses dans la dernière année, dans les derniers mois, dures parce que les circonstances l’exigeront et qui rendront impossible le fait que je puisse être candidat".


En attendant, Emmanuel Macron recentre sa politique sur l'écologie et la sécurité. Une façon pour le président de la République de bâtir une ligne, voire un programme, qui ne dépendrait pas seulement du coronavirus. Il se projetterait donc dans l'après-crise. Cette stratégie est comprise par l'un de ses proches, François Bayrou. Le président du MoDem explique au Figaro, que "la période qui s’ouvre est celle de l’articulation du quinquennat avec l’élection présidentielle". Un ministre confie au quotidien que "ce sera difficile de porter un projet en 2022 si le nôtre a été esquinté par les crises et donc incomplet".

Reprendre le contrôle sur le volet de l'écologie

Première étape pour Emmanuel Macron : l'écologie. Le président de la République s'attelle à renouer des liens solides avec la Convention citoyenne pour le climat. Une tâche qui s'annonce complexe puisque les critiques à son encontre se multiplient

À lire aussi
Xavier Bertrand
Présidentielle 2022 : Xavier Bertrand, l’homme pressé

Conscient de la difficulté de l'exercice, Emmanuel Macron fait le choix d'une stratégie qu'il maîtrise et qui a fait ses preuves lors du Grand Débat, dans la foulée de la crise des "gilets jaunes". Le président de la République rencontre, ce lundi 14 décembre, les membres de la Convention citoyenne pour le climat. Un face à face qui sera "un moment d'échange", comme l'indique le chef de l'Etat, "sans filtre" et "très directe". Le style Macron, pour résumer.

Le chef de l'État peut aussi jouer quitte ou double en sortant la carte du référendum sur le climat. "L'avantage d'un référendum à la rentrée 2021, à quelques mois de la présidentielle, c'est qu’il serait à mettre au crédit du bilan d’Emmanuel Macron, analyse Olivier Bost éditorialiste politique à RTL. Cela donnera ainsi un élan à 2022 et pour la suite, si le oui l'emporte. Emmanuel Macron aime souvent dire quand il parle de son aventure politique, 'qu’il a pris son risque'. Un référendum c’est 'prendre son risque', encore une fois, le grand frisson assuré avant la présidentielle". 

La "stratégie globale" du projet de loi contre le séparatisme

Autre point central de sa reconquête élyséenne : le projet de loi séparatisme. "Aux Mureaux, le président a touché juste. Il emporte les laïcards de gauche comme les libéraux", estime au Figaro l'eurodéputé et conseiller du président Stéphane Séjourné. Selon Olivier Bost, "pour Emmanuel Macron, il s’agit en réalité d’une stratégie globale. Il y a le répressif et son pendant, la lutte contre les discriminations annoncée le vendredi 4 décembre et le long retour des services publics dans les quartiers. La future loi n’est qu’un élément de cette stratégie globale".

Le projet de loi sera aussi un vrai test pour la majorité présidentielle. Christophe Castaner a la mission de réussir à concilier tous les courants qui naviguent dans la majorité, pour réussir à en extirper le "en même temps" macroniste. "Il faut une voix unie de la majorité. Or, deux visions s'affrontent", estime une source parlementaire auprès de l'AFP. D'un côté "laïcité de combat", de l'autre volonté de ne pas stigmatiser l'islam et de promouvoir l'égalité des chances de l'autre. 

Une ligne politique doit ainsi être définie pour éviter à Emmanuel Macron de s'enfermer dans le piège de la crise du coronavirus. "Il y a une gamberge collective autour du président. On cherche tous à être sur le podium", observe un responsable LaREM dans Le Figaro. Les ministres ont aussi conscience que des places sont à prendre dans la campagne à venir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Élysée Présidentielle 2022
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants