1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Arnaud Montebourg est-il toujours dans la course ?
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Arnaud Montebourg est-il toujours dans la course ?

Depuis sa proposition en novembre dernier sur RTL, Arnaud Montebourg était quasi absent de la scène politique. Il assure être toujours dans la course.

Arnaud Montebourg, le 21 octobre 2021
Arnaud Montebourg, le 21 octobre 2021
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Montebourg : "Est-ce que j'ai une tête à tout arrêter ? Non !"
03:10
Un air de campagne du 23 novembre 2021
03:10
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par Capucine Trollion

La campagne d'Arnaud Montebourg a tangué à cause de sa proposition choc sur RTL début novembre dernier, à savoir bloquer les transferts d'argent des particuliers vers les pays qui refusent de reprendre leurs ressortissants expulsables de France. Est-il toujours dans la course ?

"Est-ce que j'ai une tête à tout arrêter ? Non," nous assure Arnaud Montebourg. "Ce n'est pas un petit coup de vent qui va me faire arrêter". Bon, petit coup de vent, c'était plutôt une grosse bourrasque. Certains de ses soutiens ont rué dans les brancards, il a été accusé par la gauche d'avoir basculé à l'extrême droite. En privé, Jean-Luc Mélenchon parle de "débandade", un communiste refuse de le considérer comme "infréquentable" mais lâche : "Je ne vois pas comment il s'en sort". Arnaud Montebourg dédramatise : "Dans les intentions de vote, j'ai pas bougé, j'étais à 3%, je suis à 3%". Ne pas partir de très haut, ça évite la dégringolada...

Il a renoncé à sa proposition, mais il va continuer de parler d'immigration, car il considère que la gauche ne traite pas le sujet. "Hidalgo ne dit rien, Jadot dit qu'il n'y a pas de problème et pour Mélenchon il faut accueillir tout le monde" torpille-t-il. Pour lui, il faut "des sanctions économiques" contre les États qui ne veulent pas récupérer leurs ressortissants. 

Montebourg "favorable à l'immigration économique"

Alors, non pas taper aux portefeuilles les individus, ça il a vu qu'il était allé beaucoup trop loin, mais les pays oui. La question des aides, financements de projets, ou autre gel d'avoirs va revenir selon lui, car "la pression sur les visas ne marche pas". Mais Arnaud Montebourg le proclame : "Je suis le seul candidat favorable à l'immigration économique, la France en a besoin". Manière de dire que son positionnement n'est pas zemmourien, ni même de droite. 

À écouter aussi

Ce 23 novembre, direction Migennes, dans l'Yonne, et l'usine d'un sous-traitant automobile qui doit fermer. 400 emplois sont menacés. L'ancien Ministre va se joindre au piquet de grève. Il veut parler industrie, travail, salaires, histoire d'essayer de relancer sa campagne.  

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/