1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Non, Jean Castex n'a pas été responsable de la vaccination contre la grippe H1N1
2 min de lecture

Non, Jean Castex n'a pas été responsable de la vaccination contre la grippe H1N1

Une fausse information relayée sur les réseaux sociaux affirme que l'actuel Premier ministre aurait coordonné la vaccination contre la grippe H1N1 en 2009, en tant que conseiller de Nicolas Sarkozy.

Jean Castex à l'Assemblée nationale, le 16 mars 2021
Jean Castex à l'Assemblée nationale, le 16 mars 2021
Crédit : Alain JOCARD / AFP
Fact Checking du 23 mars 2021
02:35
Fact Checking du 23 mars 2021
02:35
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Quentin Marchal

Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreuses fausses informations circulent sur les réseaux sociaux et l'une des dernières en date stipule que le Premier ministre Jean Castex serait responsable de la vaccination contre la grippe H1N1, en 2009. 

Sur Twitter, un compte de soutien au chanteur Francis Lalanne écrit : " Qui se souvient des effets secondaires du vaccin H1N1, c’était déjà du Castex" ou encore "Tout était planifié depuis des années , ils n’ont pas réussi leur coup ils recommencent, HN, Castex, Bachelot, Sarkozy".

Cette fake news est partie d’une publication sur Facebook où on voit une photo de Nicolas Sarkozy et de Jean Castex, plus jeune, sans lunette avec ce texte, "Jean Castex était conseiller de Nicolas Sarkozy en 2009 ! Le scandale H1N1, la vaccination de masse au Tamiflu pour 1,5 milliard au profit de Big Pharma, c’est déjà lui !".

Ces allégations sont fausses puisqu'en 2009, Jean Castex s’occupait de sa ville de Prades et ne rejoindra Nicolas Sarkozy à l’Élysée, comme l’indique le Journal officiel, que le 22 novembre 2010 au poste de conseiller aux affaires sociales, un an après l’épidémie de la grippe H1N1.

Roselyne Bachelot au cœur du fiasco sur la grippe H1N1

À lire aussi

En plein cœur de l'épidémie de coronavirus, il est également utile de rappeler que le parcours de Jean Castex est directement associé au domaine sanitaire. En 1996, il est chargé des affaires sanitaires et sociales dans le Var, avant d’être nommé entre 2004 et 2006, directeur général de l’hospitalisation et des soins au ministère de la Santé. 

En 2006, il rejoint le cabinet de Xavier Bertrand, alors ministre de la Santé et des Solidarités mais en 2009, au moment de la grippe H1N1, Jean Castex vient d’être élu maire et la personne en charge de la vaccination n'est autre que Roselyne Bachelot, qui a joué un rôle-clé dans ce qui s'apparente à un fiasco.

Lors de l'épidémie de la grippe H1N1, les Français ne sont que six millions à se faire vacciner et Roselyne Bachelot a annulé une commande de 50 millions de vaccins. La ministre aura un mal fou à les revendre et au total, ce sont près de 400 millions d'euros qui seront dépensés pour les vaccins, achat et destruction compris.

Un peu épargné jusqu’à présent, Jean Castex a donc fait l'objet d'une fausse information et vient confirmer la phrase : "Si à 50 ans tu n’es pas l’objet d’une bonne intox, tu as raté ta vie". C’est donc fait pour le Premier ministre qui, à 55 ans et après avoir reçu sa première injection du vaccin contre la Covid-19, vendredi 19 avril, est également accusé par de nombreux messages d’avoir eu une fausse piqure avec une fausse seringue. Un vrai bizutage.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/