1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Coronavirus : la France va-t-elle se fournir en vaccins chinois, russe ou cubain ?
2 min de lecture

Coronavirus : la France va-t-elle se fournir en vaccins chinois, russe ou cubain ?

FACT CHECKING - Si des sociétés françaises auraient passé des accords avec la Russie pour produire son vaccin Spoutnik V, les vaccins cubain et chinois ne sont pas à l'ordre du jour.

Une dose du vaccin Spoutnik V (illustration).
Une dose du vaccin Spoutnik V (illustration).
Crédit : Natalia KOLESNIKOVA / AFP
Coronavirus : la France va-t-elle se fournir en vaccins chinois, russe ou cubain ?
02:58
Coronavirus : la France va-t-elle se fournir en vaccins chinois, russe ou cubain ?
02:58
Transports : vers une nouvelle écotaxe pour les poids lourds ?
03:13
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

Est-il possible pour la France de se fournir en vaccin russe, chinois et cubain ? Lundi 15 mars sur France Inter, voilà ce qu’a déclaré Jean-Luc Mélenchon : "Il y a le vaccin russe qui, depuis le mois d'octobre, est réputé par des Français, si j'étais le président de la République, je ferai venir les vaccins cubains, les vaccins chinois".

Si sur le papier Cuba parait exotique, l’île a bonne réputation dans ce domaine puisque sur les 13 vaccins obligatoires à Cuba, 9 sont produits sur place. Actuellement, la Havane développe 4 candidats vaccins contre la Covid-19, mais contrairement à ce que dit Jean-Luc Mélenchon, il est difficile d’aller se fournir là-bas car le sérum le plus avancé, le Soberana 2, en est à la phase 3. Phase délicate puisqu’il s’agit de le tester sur une population de 150.000 personnes entre Cuba et l’Iran. Téhéran s’est associé à l’île caribéenne dans la mise en place de cet anti-Covid. La phase 3 est critique c’est là où Pasteur a abandonné par exemple.

Si le vaccin cubain réussit ces tests, il pourrait arriver en juillet et l’île espère ainsi attirer des touristes, une récente publicité locale avait pour slogan, un mojito, une plage, un vaccin.

Qui du vaccin chinois ?

Mi-février, Pékin faisait livrer 550.000 doses à la Hongrie qui, pour l’instant, est toujours le seul pays de l’Union Européenne à avoir commandé des vaccins chinois. Le sinopharm est officiellement toujours en cours de test de phase 3, et n’a même pas encore fait l’objet d’une publication scientifique internationale et les résultat de l’ensemble des vaccins chinois est encore en attente de résultats officiels et surtout n’a toujours pas fait de demande à l’agence européenne du médicament, instance incontournable pour être diffusé chez les 27 pays de l’Union Européenne. 

Le Spoutnik V en attente de validation pour l'Europe

À lire aussi

Une démarche réalisée par contre par la Russie et son Spoutnik V toujours en attente de validation, mais qui évoque déjà des unités de production en Italie, en Espagne, en Allemagne et même en France. Le vaccin est aussi un jeu politique.

Alors la France pourrait-elle se passer de l'Union européenne ? C’est ce que font la Hongrie et la Slovaquie avec le vaccin russe. Depuis le début, la France joue collectif, avec notamment des commandes de vaccins groupées, et elle ne compte pas varier de sa ligne. Contacté par le Figaro, le ministère des Affaires étrangères parle de solidarité européenne, mais c’est aussi possible de la jouer solo puisque les politiques sanitaires restent du ressort des États et non de l’Europe, chaque vaccin étant approuvé par des instances nationales. Un thème de débat qu'on pourrait retrouver à l'occasion de la présidentielle de 2022.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/