1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marine Le Pen : son traumatisme après le départ de sa mère Pierrette Le Pen
4 min de lecture

Marine Le Pen : son traumatisme après le départ de sa mère Pierrette Le Pen

Dans les années 80, Pierrette Le Pen quitte Montretout pour vivre avec le journaliste Jean Marcilly. Marine Le Pen ne verra plus sa mère pendant 15 ans.

La famille Le Pen en 1974 dans leur appartement parisien
La famille Le Pen en 1974 dans leur appartement parisien
Crédit : AFP
RÉCIT - Pierrette Le Pen : quand la une de "Playboy" a secoué Montretout
00:03:23
L'INTÉGRALE - Jean-Marie et Pierrette Le Pen : le feuilleton "Dallas" à la française
00:33:10
Flavie Flament & Capucine Trollion

À Montretout, domaine privé sur les hauteurs de Saint-Cloud aux abords de Paris, qui abrite des hôtels particuliers, s’écrit depuis 1976 l’histoire de la famille Le Pen. Trahison, vengeance, complots, le feuilleton familial Le Pen est un véritable Dallas à la française.

En 1987, cela fait 3 ans que rien ne va plus entre Jean-Marie et Pierrette Le Pen, son ex-femme et mère de Marie-Caroline, Yann, et Marine Le Pen. Cette dernière reste toujours très discrète sur cet épisode de sa vie. "Marine Le Pen ne va pas voir sa maman pendant 15 ans. 15 ans sans voir sa mère, elle a 14 ans quand elle les quitte, vous pouvez imaginer le traumatisme que ça peut être pour une adolescente et puis pour la femme qui est en train de se construire à ce moment-là", raconte Olivier Beaumont, grand reporter politique au Parisien.

Avec ce départ de Pierrette Le Pen, "tout le monde est choqué, sauf Jean-Marie Le Pen finalement, même si on peut imaginer qu'intérieurement il est un petit peu sonné. En tout cas, il ne laisse absolument rien transparaître malgré les moqueries que ça peut susciter. Par contre, pour les filles, c'est un vrai traumatisme", poursuit Olivier Beaumont dans Jour J. "Un traumatisme dû à la séparation des parents et à la sortie du Playboy", renchérit Flavie Flament. 

Dans sa biographie, À contre flots, sortie en 2006, Marine Le Pen, révèle qu'"elle ne s'alimente pas pendant un mois, un mois et demi. Elle parle de torrents de larmes (...) et donc elle va grandir avec ses deux grandes sœurs et un Jean-Marie Le Pen qui est très occupé par ses affaires politiques (...) La maître de la maison c'était vraiment Pierrette à l'époque donc quand elle s'en va, c'est un vide sidéral pour tout le monde", se souvient l'auteur de Dans l'enfer de Montretout.

La Une de "Playboy" qui fait scandale

À écouter aussi

En quittant Montretout pour vivre avec le journaliste Jean Marcilly, Pierrette Le Pen  a emmené avec elle l’œil de verre de rechange de son ex-mari, et elle ne compte pas lui rendre. En représailles, Jean-Marie Le Pen a gardé l’urne funéraire contenant les cendres de la mère de Pierrette, et ne compte pas lui faire ce cadeau. Après négociations, les deux ex-époux consentiront à un échange de leurs effets personnels par le biais d’intermédiaires aux abords d’un petit bois. 

Interviewé par les magazines coquins Playboy et LuiJean-Marie Le Pen répond élégamment aux problèmes financiers que rencontre son ex-femme : "C’est l’occasion pour elle de rentabiliser ce petit diplôme d’esthéticienne qu’elle a passé dans les années 60. Sinon, elle n’a qu’à faire des ménages pour compléter ses revenus".

Qu’à cela ne tienne ! À l’invitation de Playboy qui flaire le bon coup, Pierrette Le Pen prend son ex-mari aux mots. La séance photo sera organisée dans le plus grand secret sous le nom de code : Opération Bonne Maman. En contrepartie de photos sexy en soubrette, décolleté pigeonnant et joli postérieur à l’air, Pierrette Le Pen ne touchera pas moins de 400.000 francs. On est loin des femmes politiques policées aux bras de leurs maris. Le leader d’extrême droite enrage, Pierrette Le Pen a réussi son coup.

Les filles Le Pen font front contre leur mère

"Quand l'interview de Playboy sort, les filles de Pierrette et Jean-Marie Le Pen, vont accorder une interview à Paris Match où elles condamnent les photos de leur mère et apportent leur soutien à leur mère. Et il y a cette phrase très violente de Marine Le Pen dans cette interview : 'Une maman c'est un jardin secret, ce n'est pas une décharge publique'", explique Olivier Beaumont dans Jour J.

"Personne ne l'a vu venir. Il y a en une qui avait été avertie un petit peu avant, c'est Marie-Caroline, l'aînée, puisque Pierrette s'était épanchée auprès de sa plus  grande fille; quelques mois auparavant, de son malheur dans cette maison [de Montretout, ndlr]. Elle se sentait abandonnée, délaissée et il y avait une particularité dans cette maison aussi, c'est-à-dire que le mélange des genres était permanent entre la vie personnelle et la vie politique", analyse aussi l'auteur de L'enfer de Montretout. 

"Au début, on ne sait pas trop où Pierrette est. Puis après elle va revendre son appartement qu'elle avait rue du Cirque dans Paris et avec cela, elle va s'acheter un manoir dans le Quercy où elle va habiter pendant plusieurs années", conclut Olivier Beaumont dans Jour J.

Tous les jours dans Jour J, de 20h à 21h sur RTL, Flavie Flament vous fait découvrir les grands moments d’actualité qui ont marqué la mémoire collective.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/