1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle : comment Chirac a discrètement aidé Mitterrand pour son élection en 1981
4 min de lecture

Présidentielle : comment Chirac a discrètement aidé Mitterrand pour son élection en 1981

Dans l’entre-deux-tour de 1981, Mitterrand met toutes les chances de son côté, et un dîner est même organisé dans le plus grand secret avec Chirac, le troisième homme de cette campagne présidentielle.

Jacques Chirac et François Mitterrand en 1986 lors d'un match PSG/Saint-Étienne
Jacques Chirac et François Mitterrand en 1986 lors d'un match PSG/Saint-Étienne
Crédit : AFP
RÉCIT - Présidentielle 1981 : quand Mitterrand est élu président grâce à Chirac
00:02:57
Flavie Flament & Capucine Trollion

Le 10 mai 1981, François Mitterrand est élu président de la République avec l’aide discrète de Jacques Chirac. 7 ans plus tôt en 1974, François Mitterrand avait été battu par Valéry Giscard d’Estaing, et avait même été ringardisé lors du débat d’entre deux tours. Giscard incarnait le renouveau, Mitterrand était l’homme du passé.

Bien que critiqué en interne, Mitterrand a réussi à éteindre les velléités présidentielles de Michel Rocard, son plus grand concurrent à l’intérieur du parti socialiste. Mais ça ne suffit pas, Mitterrand souffre de son image. Les Français le jugent trop vieux, pas assez moderne. C’est à ce moment précis qu’entre en scène un trio de communicants : Jacques Séguéla, Jacques Pilhan et Gérard Colé. Leur travail va être de dépoussiérer l’image du socialiste, de le transformer.

D’abord, il faut un slogan pour cette campagne : ce sera "la force tranquille". Puis une affiche, où l’on voit le candidat souriant, sur fond de campagne française, ou l’on peut distinguer au loin une église. Les conseillers en communication de Mitterrand sont allés jusqu’à lui faire limer les canines supérieures, un président ne peut pas avoir un sourire carnassier.

La revanche de Mitterrand lors du débat de 1981

Au-delà de toute cette communication politique, le candidat Mitterrand va être aidé par une affaire qui plombera son adversaire durant la campagne : l’affaire des diamants de Bokassa révélée par Le Canard Enchaîné en 1979. "C'est une tache indélébile sur le blason de la Giscardie (...) le couronnement de sa majesté impériale Bokassa Ier, ce sacre afro-napoléonien est une obscénité. Il suffit de visionner les vidéos d'époque pour mesurer qu'on a là une mascarade made in France", analysait Vincent Hugeux , journaliste indépendant, essayiste et enseignant à Sciences Po au micro de Jour J.

Écoutez "Jour J" sur l'affaire des Diamants de Bokassa
À écouter aussi

Puis, 7 ans après la victoire de Giscard d'Estaing dans les urnes, les deux hommes se retrouvent en 1981 pour un débat télévisé. Mais cette fois-ci, contrairement à 1974, Mitterrand n’a plus rien d’un homme du passé. "Et là, Mitterrand gagne le débat au poing (...) Giscard ne l'a pas très bien préparé son débat. Il pense qu'il devrait l'emporter comme il l'a fait 7 ans plus tôt et je crois sincèrement, j'ai eu l'occasion de lui en reparler après, qu'il sort de ce débat en sachant qu'il a perdu", révèle Patrice Duhamel, journaliste et éditorialiste politique dans Jour J.

"L'intérêt bien partagé" de Chirac et Mitterrand

Dans l’entre-deux-tours, François Mitterrand met toutes les chances de son côté, et un dîner est même organisé dans le plus grand secret avec Jacques Chirac, le troisième homme de cette campagne présidentielle. "C'est un dîner qui resté secret pendant extrêmement longtemps. Il s'est déroulé en octobre ou en novembre 1980 chez Édith Cresson, qui est une des dirigeantes du parti Socialiste", poursuit Patrice Duhamel, co-auteur avec Jacques Santamaria de L'Élysée : histoire, secrets, mystères, 

"Mais après [le dîner, ndlr], Chirac et Mitterrand se sont isolés tous les deux. (...). Chirac pendant des mois et même plusieurs années a dit que ce dîner n'avait pas eu lieu. Il a fini par le dire après avoir quitté l'Élysée", analyse-t-il. Officiellement, Chirac l’ancien premier ministre de Giscard d’Estaing a indiqué qu’à titre personnel, il voterait pour le président sortant. Mais, officieusement il n’en est rien. 

Donc, lors de ce dîner, François Mitterrand et Jacques Chirac conviennent d’une chose : il faut se débarrasser de Giscard. "En gros l'idée de ce dîner c'était 'on va en faire en sorte, sans que ce soit trop visible, que Valéry Giscard d'Estaing soit battu'. On ne peut pas dire qu'il y a un pacte entre Chirac et Mitterrand, mais un intérêt bien partagé", souligne Patrice Duhamel. La consigne est donnée dans le camp chiraquien : il faut voter pour le candidat socialiste. 

Et le 10 mai 1981, François Mitterrand devient le premier président socialiste de la Vème République.

Alors que nous nous rendons aux urnes ce 10 avril pour le premier tour de la présidentielle 2022, nous avons décidé de revenir toute cette semaine sur les grands évènements qui ont marqué les présidentielles de la Vème République.

Tous les jours dans Jour J, de 20h à 21h sur RTL, Flavie Flament vous fait découvrir les grands moments d’actualité qui ont marqué la mémoire collective.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/