1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Macron positif au coronavirus : non, il n'est pas obligé de publier un bulletin de santé
3 min de lecture

Macron positif au coronavirus : non, il n'est pas obligé de publier un bulletin de santé

FACT CHECKING - Si certains candidats à la présidentielle promettent de publier régulièrement un bulletin de santé, rien n’oblige le chef de l'État à informer régulièrement les Français de son état de santé.

Emmanuel Macron, le 14 décembre 2020
Emmanuel Macron, le 14 décembre 2020
Crédit : MARTIN BUREAU / POOL / AFP
Macron positif au coronavirus : non, il n'est pas obligé de publier un bulletin de santé
03:14
Vaccin contre la Covid-19 : un passeport vert est-il envisageable ?
03:05
Macron positif au coronavirus : non, il n'est pas obligé de publier un bulletin de santé
03:14
Vaccin contre la Covid-19 : un passeport vert est-il envisageable ?
03:05
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Marie Gingault

Emmanuel Macron avait-il promis de publier son bulletin de santé régulièrement une fois installé à l’Elysée ? C'est ce qu'on essaie d'éclairer aujourd'hui. Toute la journée, la recherche a été vaine. Aucun article dans la Constitution française ne parle de maladie du président de la République mais l’alinéa 4 de l’article 7 explique la marche à suivre en cas d’empêchement, terme plus poli pour évoquer, une maladie grave entamant les capacités d’exercer du président de la République.

Au cours de la journée d’hier, des messages sur les réseaux sociaux ont fleuri, évoquant les bulletins de santé du chef de l’État. Pour certains, Emmanuel Macron avait promis d’en diffuser régulièrement, pour d’autres pas du tout. Alors essayons d'y voir plus clair et jetons un œil sur le journal Le Quotidien du médecin du 20 avril 2017. Comme à son habitude lors des scrutins présidentiels, la publication demande aux candidats leur programme pour la santé. L’occasion pour eux aussi de dire à quel point ils seront transparents sur ce sujet une fois à l’Élysée

Si Fillon, Hamon et Asselineau s’engageait à publier une fois par an, un très précis bulletin de santé, ce n’est pas le cas pour les autres. Emmanuel Macron revendique le droit au "secret médical", mais rendrait publique "toute information susceptible d'avoir des conséquences quant à (sa) capacité à diriger le pays". Voilà pourquoi, hier à 10h, l’Élysée a publié le premier bulletin de santé d’Emmanuel Macron au pouvoir, en accord avec la tendance pandémique actuelle.

Le président n'est pas obligé d'informer les Français sur son état de santé

S'il y a une suspicion autour des bulletins de santé des présidents c'est parce qu'il y a eu tromperie et mensonge. Les finances du président sont soumises à un contrôle, ses déplacements sont inscrits, mais concernant sa santé, nous sommes toujours dans un mystère complet. La classe présidentielle est toujours traumatisée par le décès de Georges Pompidou, soi-disant atteint d’une grippe en 1974. 

À écouter aussi

À son élection VGE avait annoncé qu’il publierait très régulièrement des bulletins de santé et il ne l’a jamais fait. Élu, Mitterrand promet une totale transparence, la preuve sur TF1 en décembre 1981 : "Le président de la République française se porte bien, c'est ce que nous confirme le second bulletin de santé de François Mitterrand depuis qu'il est président de la République (...) C'est désormais une nouvelle tradition que d'informer les Français sur la santé de leur président". Un mois avant on avait diagnostiqué un cancer de la prostate à François Mitterrand. 

Pour sa part, Jacques Chirac taira son AVC. Nicolas Sarkozy publiera trois bulletins de santé mais omettra de parler de son opération à la gorge en 2007. François Hollande a publié deux bulletins en juin 2012 et mars 2013. Rien n’oblige l’hôte de l'Élysée à nous donner régulièrement des nouvelles de sa santé, voilà pourquoi en 2022 vous entendrez beaucoup de candidats promettant une transparence totale sur leur santé, ça n'engage à rien, donc autant dire qu’on va le faire.

L'annonce du président atteint par le coronavirus a déjà fait l'objet de beaucoup d'intox, notamment par les soutiens de Didier Raoult. Ces derniers sont persuadés qu’Emmanuel Macron devra utiliser de l’hydroxychloroquine pour se soigner et annoncera ensuite que ce traitement est plus fort que les vaccins. Sur ce sujet, Emmanuel Macron avait annoncé le 14 juillet dernier qu’il ne se soignerait pas à l’hydroxychloroquine en cas d’infection à la Covid-19. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/