2 min de lecture Politique

Loi climat : Barbara Pompili mène sa barque sans risque d’être débarquée

ÉDITO - La loi climat débarque à l’Assemblée nationale pour un mois de discussions. Un moment périlleux pour la ministre de l’Écologie, Barbara Pompili.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Barbara Pompili mène sa barque, sans risque d'être débarquée Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Benjamin Hue

C’est un moment de tension. Et ces moments révèlent les faiblesses et parfois les qualités d’un ministre.

Pour cette loi climat, Barbara Pompili est face à trois défis. Elle doit faire face à la musique habituelle de la gauche. Les purs, pour qui ce ne sera jamais assez. Il y a la droite, pour qui cette loi menace l’économie.

Des positions que nous retrouverons, quasi-tel quel, dans la majorité En Marche / Modem, entre ceux qui veulent aller plus loin et ceux qui considèrent que ça va déjà trop loin.

Barbara Pompili a aussi ses propres tiraillements. Entre ses idéaux et le nécessaire compromis d’Emmanuel Macron. Donc c’est un numéro d’équilibriste. 

Au centre des critiques

À lire aussi
océans
Les animaux marins, victimes de la pollution sonore des activités humaines

D’autant que Barbara Pompili n’a cessé ces dernières semaines d’alimenter la défiance des uns et des autres contre elle.

La défiance d’Emmanuel Macron quand elle avait dit l’été dernier qu’elle ne savait pas si elle voterait pour lui en 2022. Une phrase qui résonne étrangement aujourd’hui quand des électeurs de gauche disent qu’ils ne voteront pas Macron face à Le Pen.

Barbara Pompili s’est aussi mise à dos une bonne partie du gouvernement. Un ministre lui a conseillé ces derniers temps d’arrêter de faire seule contre tous de s’isoler.

Barbara Pompili, enfin, est l’une des ministres les moins populaires, relève fort peu aimablement l’un de ses collègues. "Elle a 30 milliards pour faire de l’écologie, on devrait l’entendre du matin au soir, et rien". Belle ambiance dans l’équipe.

La dernière carte écolo du quinquennat

Est-ce que Barbara Pompili pourrait démissionner si elle n’obtenait pas ce qu’elle veut,  comme Nicolas Hulot ? La démission fracassante de son prédécesseur un matin en direct, sans prévenir personne, reste un traumatisme vivace.

Depuis, les macronistes ne savent plus comment faire comprendre qu’ils sont écolos. Paradoxalement, cela donne aussi de la force à Barbara Pompili. Bien plus rompue à la politique que son illustre prédécesseur. Elle ne démissionnera pas. Et elle ne sera pas démissionnée.

Emmanuel Macron doit faire comme s’il ne voyait pas les écarts de loyauté de sa ministre de l’écologie. Il n’a pas le choix. C’est sa dernière carte écolo du quinquennat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Gouvernement Barbara Pompili
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants