1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les infos de 18h - "Emmerder les non-vaccinés" : Emmanuel Macron et l'exécutif assument
2 min de lecture

Les infos de 18h - "Emmerder les non-vaccinés" : Emmanuel Macron et l'exécutif assument

Après sa sortie à l'égard des non-vaccinés qui a suscité de nombreuses réactions, Emmanuel Macron, appuyé par son gouvernement, n'a pas l'intention de faire marche arrière.

Emmanuel Macron, le 7 décembre 2021
Emmanuel Macron, le 7 décembre 2021
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Les infos de 18h - "Emmerder les non-vaccinés" : Emmanuel Macron et l'exécutif assument
00:18:44
Le journal RTL de 18h du 05 janvier 2022
00:18:44
Benjamin Sportouch - édité par Quentin Marchal

Malgré l'indignation de l'opposition face aux propos tenus par Emmanuel Macron, qui a affirmé vouloir "emmerder" les non-vaccinés, l'exécutif ne présente aucune once de regrets et fait bloc derrière le chef de l'État. Selon nos informations, lors du Conseil des ministres ce mercredi 5 janvier, Emmanuel Macron ne s'est livré à aucun mea-culpa. "On explique, on agit, on assume", a-t-il lancé à son gouvernement.

Sans reprendre le mot "emmerder", qui fait tant parler, le président de la République l'a justifié indirectement en rappelant la stratégie de l'exécutif qui est de vacciner massivement l'ensemble de la population

Le fait même que le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, reprenne l'expression à son compte en déclarant, à l'issue du Conseil des ministres : "Qui emmerde la vie de qui ? Ceux qui s'opposent au vaccin", démontre bien qu'il n'y a aucune intention de faire marche arrière sur les propos d'Emmanuel Macron. "Les propos du président de la République me semblent très en deça de la colère d'une très grande majorité des Français", a poursuivi Gabriel Attal.

L'entourage du chef de l'État a néanmoins pris la peine de récuser toute idée de "mépris ou d'insulte". Selon un sondage de L'Express publié ce mercredi 5 janvier, les Français se montrent très partagés concernant cette polémique : 53% se disent "choqués" contre 47% qui ne le sont pas. Il n'y a donc ni adhésion ni désapprobation massive à l'égard de la sortie d'Emmanuel Macron.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Faits divers - En raison des vives tensions autour de la vaccination en Guadeloupe, le directeur du CHU et ses deux adjoints ont été séquestrés dans leurs bureaux avant d'être agressés par une cinquantaine de militants contre l'obligation vaccinale des soignants. Exfiltrés par la police mardi 4 janvier, ils témoignent sur RTL.


Tennis - Au lendemain de son départ pour Melbourne grâce à l'exemption médicale offerte pour disputer l'Open d'Australie, les choses se compliquent pour Novak Djokovic. Le numéro 1 mondial a atterri à 23h30 (13h30 heure française) mais sa descente d'avion est retardée par un problème de visa

Faits divers - Un enfant de 5 ans est décédé, dans la matinée de ce mercredi 5 janvier, après l’incendie d’un immeuble situé dans la cité des Rosiers, dans le XIVe arrondissement de Marseille. Plusieurs blessés, dont un bébé de deux mois et une fillette de 6 ans, sont également à déplorer.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/