1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. DOCUMENT RTL - Guadeloupe : "Ça a été très violent", témoigne le directeur-adjoint du CHU agressé
1 min de lecture

DOCUMENT RTL - Guadeloupe : "Ça a été très violent", témoigne le directeur-adjoint du CHU agressé

Des militants contre l'obligation vaccinale pour les soignants ont séquestré et violenté le directeur du CHU de Pointe-à-Pitre et ses deux adjoints. Cédric Zolezzi, le directeur général adjoint, raconte l'agression dont il a été victime.

Une voiture de police devant le CHU de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe
Une voiture de police devant le CHU de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe
Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP
DOCUMENT RTL - Guadeloupe : "Ca a été très violent", témoigne le directeur adjoint du CHU
02:34
Guillaume Chieze & Cassandre Jeannin

Sur fond de tensions autour de la vaccination en Guadeloupe, le directeur du CHU et ses deux adjoints ont été séquestrés dans leurs bureaux avant d'être agressés par une cinquantaine de militants contre l'obligation vaccinale des soignants. Ils ont dû être exfiltrés par la police mardi 4 janvier, a annoncé la direction de l'hôpital. Le directeur général adjoint, Cédric Zolezzi, raconte au micro de RTL l'agression dont il a été victime. 

"Vers 11h, on a commencé à entendre qu'il y avait un rassemblement autour du bâtiment de la direction. Un mouvement qui n'a cessé de grossir entre 13 et 16h", relate-t-il. À la nuit tombée, au moment de quitter leurs bureaux, "entre 40 et 50 personnes entouraient le bâtiment".

Selon le directeur général adjoint, ces militants "étaient manifestement remontées par les organisation syndicales, qui leur avaient promis qu'elles seraient payées alors qu'elles ne peuvent pas l'être puisqu'elles ne respectent pas la loi". "Ils criaient qu'ils voulaient l'argent de leur salaire qui n'a pas été versé parce qu'ils sont suspendus", insiste-t-il. 

J'ai reçu des coups, on m'a frappé le dos, on a essayé de m'attraper la tête, ma mallette

Cédric Zolezzi, directeur adjoint du CHU de Pointe-à-Pitre

"On a été exfiltrés par les forces de l'ordre. Il y a eu une mêlée, on nous a jeté du liquide, on m'a arraché mes vêtements. Ils s'en sont pris à la voiture de police. J'ai reçu des coups, on m'a frappé le dos, on a essayé de m'attraper la tête, ma mallette", se remémore Cédric Zolezzi, encore très choqué. "Ça a été très violent parce que vous êtes face à un groupe qui est haineux. On a le sentiment d'être relativement peu protégés car la police est peu nombreuse", poursuit-il avant de conclure, "on a besoin de se reposer avec le directeur général".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/