1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Emmanuel Macron et l'esprit de contradiction
3 min de lecture

Emmanuel Macron et l'esprit de contradiction

DÉCRYPTAGE - Mi-décembre, le président de la République assurait avoir "appris" des précédentes polémiques déclenchées par des petites phrases.

Emmanuel Macron, le 9 décembre 2021
Emmanuel Macron, le 9 décembre 2021
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad

Parfois seulement huit lettres suffisent à traduire une pensée. Emmanuel Macron ne le sait que trop bien. Dans un entretien face aux lecteurs du Parisien, le chef de l'Etat a franchi une nouvelle étape dans la guerre de tranchées qui l'oppose à ceux qui refusent de se faire vacciner contre le coronavirus. 

Le président de la République assume une stratégie stricte contre eux. "Je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc, on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie", a-t-il lancé dans les colonnes du journal. 

Le président de la République renoue avec l'art de la petite phrase dont il a déjà usé les ressorts. Première conséquence de cette phrase mûrement réfléchie : s'ancrer davantage dans le rôle de candidat à l'élection présidentielle. Plus question de cacher ses intentions. Emmanuel Macron le dit : "Il n’y a pas de faux suspense. J’ai envie".

Deux semaines pour changer de ton

L'interview au Parisien est d'autant plus explosive qu'elle s'inscrit dans une suite médiatique. Le 15 décembre dernier, Emmanuel Macron faisait le bilan de son quinquennat sur TF1. Interrogé sur les polémiques qui ont ponctué son mandat, le président a déclaré : "Il y a des mots qui peuvent blesser. Le respect fait partie de la vie politique et donc j'ai appris. Dans certains de mes propos, j'ai blessé des gens. Et c'est ça que je ne referais plus, car on peut faire bouger les choses sans blesser les gens. Au moment où je l'ai fait, je n'ai pas mesuré que j'étais en train de blesser".

À écouter aussi

Des propos qui ne manquent pas d'être rappelé à Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux. Ceci étant dit, le chef de l'Etat met aussi en avant sa personnalité et son caractère. Toujours sur TF1, il expliquait être "arrivé" au pouvoir "avec une volonté de bousculer". "Je ne mesurais pas suffisamment (...) l'époque est ainsi faite, nous sommes dans une société de la décontextualisation. Vous dites deux mots, on les sort du contexte et ils paraissent affreux", se défendait-il.

Ce changement de ton "est choquant car il y a quatre jours il parlait de concorde et de rassemblement", remarque aussi Philippe Moreau-Chevrolet, expert en communication politique, auprès de l'AFP. 

Dire "tout haut ce que beaucoup pensent tout bas" ?

Forme vs fond ? Son franc-parler ne met pas tout le monde à l'aise. Y compris dans son propre camp. Sur France 2, son ancien premier ministre Edouard Philippe explique que le président de la République "s'est exprimé de façon familière" et "on a compris ce qu'il voulait dire". Selon le député LaREM Roland Lescure, peu importe la forme. Sur le fond, Emmanuel Macron "a dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas", à savoir que "la liberté des 10% de non vaccinés s'arrête là où commence celle des 90% qui sont vaccinés"

Et c'est là tout l'intérêt de cette contradiction pour Emmanuel Macron. Il s'adresse aux 90% de Français vaccinés. Environ 5 millions de personnes ne sont pas vaccinés en France. Parmi, ces 5 millions de non-vaccinés, il y 3% d'antivax et de complotistes. "Dans cette description sociologique, cela représente tout sauf l'électorat d'Emmanuel Macron. Donc il ne prend pas de risque politique", explique Olivier Bost, éditorialiste politique à RTL.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/