1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les infos de 18h - Coronavirus : Philippe reconnaît "des erreurs de communication"
1 min de lecture

Les infos de 18h - Coronavirus : Philippe reconnaît "des erreurs de communication"

Auditionné par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale, ce mercredi 21 octobre, Édouard Philippe s'est justifié des décisions prises durant la gestion de la crise sanitaire, lorsqu'il était à Matignon.

Édouard Philippe à Deauville, le 4 septembre 2020
Édouard Philippe à Deauville, le 4 septembre 2020
Crédit : Loic VENANCE / AFP
Les infos de 18h - Coronavirus : Philippe reconnaît "des erreurs de communication"
13:10
Le journal RTL de 18h du 21 octobre 2020
13:10
Marie Moley - édité par Quentin Marchal

Alors que la France affronte actuellement la deuxième vague épidémique, les députés se penchent sur la gestion de la crise sanitaire, à partir du mois de mars. L'ancien Premier ministre, Édouard Philippe, a été auditionné, ce mercredi 21 octobre, par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale où il s'est justifié des décisions prises lorsqu'il était à Matignon.

Le maire du Havre a reconnu "des erreurs de communication" mais a également insisté sur "la complexité" de tous les arbitrages qu'il a dû faire. "La décision d'interdire les visites dans les Ehpad est une décision qu'on a pris la mort dans l'âme" a soutenu Édouard Philippe qui, sur le fond, assume l'essentiel de sa gestion de la crise épidémique.

Parmi les erreurs de communication qu'il a évoquées, l'ancien locataire de Matignon a rappelé avoir déclaré que "le port du masque en population générale n'avait aucun sens" mais s'est défendu derrière le fait que "des médecins me l'avait dit". Durant la première vague, Édouard Philippe a admis qu'il y avait eu "des dysfonctionnements" mais il les impute aux risques pénaux et judicaire qui pesaient sur lui, et qui paralysent, selon lui, l'action publique.

À écouter également dans ce journal

Justice - Dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Samuel Paty, 7 personnes, dont 2 collégiens mineurs, ont été déférées devant la justice. En revanche, les gardes à vue de 9 autres personnes interpellées après l'attentat ont été levées.

À lire aussi

Société - Plusieurs départements français vont prochainement basculer en alerte maximale face à la progression de l'épidémie de coronavirus. Le Premier ministre Jean Castex devrait dévoiler la nouvelle carte de l'Hexagone ce jeudi 22 octobre, à 17h.
Sport - Mediapro ne devrait pas payer la prochaine échéance des droits télé de la Ligue 1 à la Ligue de football professionnel (LFP). Le patron du groupe sino-espagnol Jaume Roures,  a indiqué qu'une procédure de conciliation était entamée avec la LFP.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/