1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2022 : comment sont choisis les candidats du RN ?
2 min de lecture

Législatives 2022 : comment sont choisis les candidats du RN ?

Les candidats du RN aux législatives sont souvent moqués sur les réseaux sociaux à cause de leurs bourdes en direct. Cet amateurisme cache en réalité un gros problème de recrutement.

Sophie Carnicer, candidate RN dans la 2e circonscription du Territoire de Belfort.
Sophie Carnicer, candidate RN dans la 2e circonscription du Territoire de Belfort.
Crédit : France 3
Législatives 2022 : comment sont choisis les candidats du RN ?
00:02:27
Marie Moley - édité par Nicolas Barreiro

Le Rassemblement national a-t-il fait des erreurs de casting ? Ce mardi 24 mai, Marine Le Pen est allée soutenir des candidats aux élections législatives dans les Bouches-du-Rhône. Les réseaux sociaux se régalent dernièrement avec les erreurs ou les bégaiements de certains prétendants à l'Assemblée nationale.

Ces séquences douloureuses soulignent le sentiment d'amateurisme et d'incompétence qui colle à la peau du Rassemblement national depuis des années. Exemple avec une candidate en territoire de Belfort qui a perdu pied chez nos confrères de France 3. "Relancer le nucléaire, est-ce opportun ?", lui demande le journaliste. "Oui, très opportun", hésite-t-elle, "je ne suis pas dans le milieu du sujet". 

Un autre naufrage s'est également fait remarquer sur les réseaux sociaux. Celui d'une toute jeune candidate en Côte d'Or qui a également séché sur France 3. "Marine Le Pen, quel service public elle veut aujourd'hui en France ?", interroge la journaliste. "Je n'ai pas tellement compris la question", répond la candidate en riant nerveusement. "Je suis désolée. Est-ce qu'on pourra couper cette partie, je n'ai vraiment pas compris la question", poursuit-elle.

Pourquoi un tel amateurisme ?

Les deux candidates citées ci-dessus sont peut-être des cas isolés, comme s'en défend le parti, mais elles renvoient à l'éternel problème de ressources humaines du Rassemblement national. Peu de militants, environ 30.000, donc un vivier réduit, peu de cadres intermédiaires, une fédération en lambeaux et une grande difficulté à former de nouveaux profils, ce qui contraint parfois le RN à des investitures au petit bonheur la chance. Le RN vise ainsi les candidatures les moins mauvaises possibles. Par exemple, dans le Val-d'Oise, Marine Le Pen a investi son photographe-maquilleur personnel, faute de mieux. 

À lire aussi

Face à cette amateurisme, Marine Le Pen conserve toujours la même ligne de défense à travers l'argument sociologique.  "J'ai beaucoup de bienveillance à leur égard. Ce ne sont pas des professionnels de la politique. Je trouve que si le Rassemblement national contribue à apporter à l'Assemblée nationale des Français qui n'ont pas fait Sciences Po, c'est une fierté pour nous", assure-t-elle.  

Marine Le Pen se dit fière de ses candidats mais en interne certains cadres sont beaucoup plus gênés. Dans certaines circonscriptions, c'est clair, on ne peut pas se payer le luxe d'être trop exigeant. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/