1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Gilets jaunes" : un "désarroi inquiétant au sein du pouvoir", dit Olivier Bost

"Gilets jaunes" : un "désarroi inquiétant au sein du pouvoir", dit Olivier Bost

ÉDITO - La manifestation des "gilets jaunes" risque d'être une journée noire pour Emmanuel Macron, qui ne sait plus comment réagir face à la crise.

Des "gilets jaunes" à Frontignan, le 3 décembre 2018
Des "gilets jaunes" à Frontignan, le 3 décembre 2018
Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
"Gilets jaunes" : "les réponses ne seront jamais à la hauteur", dit Olivier Bost
02:56
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
Journaliste

À la veille d'une nouvelle journée de manifestations à très hauts risques et alors que les jours passent, le constat est inquiétant : aucune solution ne semble se profiler pour sortir de la crise. Ce qui est terrible, puisque c'est que le gouvernement n'arrive pas, depuis le 17 novembre, à sortir de ces rendez-vous du samedi. Dès le mercredi ou le jeudi de chaque semaine, la réponse, c'est "ça dépendra de ce qui se passe samedi". Donc, chaque semaine, cela redonne un enjeu aux manifestations

Les discours alarmistes de l'Élysée à propos des rassemblements de samedi n'arrangent rien. Il faut se préparer au pire, comme si le pire, finalement, pouvait enfin débloquer la situation. Et si le gouvernement a répondu aux "gilets jaunes" cette semaine, la réponse de mardi sur la concession sur les carburants n'a eu aucun effet. Elle a été une fois de plus particulièrement maladroite, dans une semaine encore chaotique. Il a fallu 48 heures pour que le Premier ministre dise vraiment que l'augmentation des carburants était annulée purement et simplement. 

48 heures de cafouillage inacceptable dans la crise actuelle. Une nouvelle fois, cela montre au grand jour une forme de désarroi inquiétant au sein du pouvoir. En plus, chaque semaine, le gouvernement annonce qu'il est prêt à un geste, qu'il faudra voir, que ça peut se discuter... Jeudi 6 décembre, Édouard Philippe a lancé l'idée d'une prime de Noël défiscalisée dans les entreprises.

Le gouvernement dans l'impasse ?

Mais avec ça, le gouvernement n'arrivera pas à répondre aux "gilets jaunes", ni à discréditer le mouvement. Rien ne fonctionne. À la question toute simple : "Qu'est-ce qui pourrait permettre de sortir de cette situation, qu'est-ce qu'il faut faire ?", aucun ministre n'arrive vraiment à répondre ou à imaginer la suite. 

À lire aussi

Il n'y a aucun lendemain... en attendant la journée de manifestations. Mais que peut faire le gouvernement maintenant (on sait que le Président va parler) ? Ce qui est compliqué, c'est que les "gilets jaunes" sont porteurs de plein de choses. Ça relève de la crise sociale, de la crise politique et de la crise identitaire. Donc les réponses, soupesées et même coûteuses ne seront jamais à la hauteur des attentes.

Et puis enfin, il y a quelque chose à laquelle il est quasiment impossible de répondre : c'est le rejet du président de la République51% des Français ne font pas du tout confiance à Emmanuel Macron dans le sondage Elabe/Les Échos publié jeudi. Un Français sur deux sera donc très difficile à convaincre. La défiance est de plus en plus grande. Et ça, personne, au gouvernement et à l'Elysée, ne sait non plus comment le faire retomber.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/