8 min de lecture Transition énergétique

VIDÉOS - "Gilets jaunes", nucléaire, concertation... Emmanuel Macron détaille sa stratégie

MINUTE PAR MINUTE - Emmanuel Macron a fait son mea culpa aux Français en reconnaissant un problème de "méthode". Mais tout en précisant que le cap sera maintenu "parce qu'il est juste et nécessaire".

Emmanuel Macron à Bruxelles, le 25 novembre 2018
Emmanuel Macron à Bruxelles, le 25 novembre 2018 Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
et Eléanor Douet

Annonces concrètes et cap écologique et énergétique à fixer. C'est l'équilibre que devait trouver Emmanuel Macron, ce mardi 27 novembre. Le président de la République s'est exprimé, depuis l'Élysée afin de détailler ses annonces pour la "Programmation pluriannuelle de l'énergie" (PPE).

Au-delà de ça, le chef de l'État s’est attelé, surtout, à calmer la colère des "gilets jaunes", après de nombreuses manifestations et blocages dans toute la France. Il a fait en quelque sorte son mea culpa, reconnaissant un manque de pédagogie. La ministre de la Cohésion des Territoires, Jacqueline Gourault, a appelé lundi à "une nouvelle méthode pour, peut-être, mieux entendre les Français", au dixième jour du mouvement des "gilets jaunes". 

Changement de méthode donc, mais pas de cap. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, assure que la réponse de l'exécutif n'est "pas un renoncement", ni un "aveuglement". 

À lire aussi
Édouard Philippe, le 4 décembre 2018 transition énergétique
Moratoire fiscal : une "mauvaise nouvelle" pour les associations environnementales

Retrouvez les annonces d'Emmanuel Macron

12h04 - Voici un résumé des principales déclarations et annonces d'Emmanuel Macron, en réponse à la colère des "gilets jaunes" : 

"Je ne confonds pas les casseurs avec ceux qui ont voulu porter un message", a déclaré Emmanuel Macron après les violences qui ont eu lieu lors de la manifestation des "gilets jaunes" sur les Champs-Élysées. "Nous devons entendre les protestations d'alarme sociale" mais "sans renoncer à nos responsabilités" car "il y a aussi une alarme environnementale", a-t-il ajouté.

> L'exécutif veut fermer 14 des 58 réacteurs nucléaires français d'ici 2035, dont 4 à 6 d'ici 2030 en plus des deux de la centrale de Fessenheim qui fermeront "à l'été 2020", a annoncé mardi Emmanuel Macron.


> La France ne va pas décider dans l'immédiat la construction de réacteurs nucléaires de nouvelle génération EPR supplémentaires, et attendra au moins 2021.

>Emmanuel Macron a annoncé que la fiscalité des carburants sera adaptée aux fluctuations des prix afin d'en limiter l'impact pour les Français qui utilisent beaucoup leur voiture. 

> Emmanuel Macron a annoncé une "grande concertation de terrain sur la transition écologique et sociale", qui doit permettre "dans les trois mois qui viennent" de répondre à la colère des "gilets jaunes" en élaborant des "solutions", des "méthodes d'accompagnement". 

12h - En signe de main tendue, à peine le discours d'Emmanuel Macron terminé, François de Rugy a annoncé qu'il rencontrera les représentants des "gilets jaunes", à la demande du président de la République. 

11h51 - Emmanuel Macron termine son discours sous les applaudissements de la salle. Un discours qui aura duré un peu moins d'une heure. 

11h48 - Le chef de l'État a longuement expliqué entendre "la juste colère" : "Chaque citoyen est nécessaire, il n'y a pas de changement qui se fait en méprisant un seul citoyen dans le pays. Notre nation est plus grande que chacun d'entres nous", ajoute-t-il.

11h38 - Alors qu'Emmanuel Macron n'a pas fini son discours, Marine Le Pen a déjà réagi sur Twitter

11h29 - Emmanuel Macron reconnaît un manque de pédagogie : "Les gens ils ne savent pas ce que c'est le chèque-énergie. Et moi non plus. Ce n'est pas assez concret, tangible et simple. Il nous faut apporter des solutions pragmatiques et les faire avec les acteurs économiques et sociaux pour que ce soit une réalité perceptible par nos concitoyens"

Le président de la République consacre une longue partie de son discours à insister sur le fait qu'il a compris la colère des Français. Fin du monde ou fin du mois, "nous allons traiter les deux", assure-t-il

11h23 - Le président de la République poursuit : "Je souhaite que cette stratégie puisse être débattue mais construite avec vous au niveau national et local en se donnant du temps dans les trois mois qui viennent. Je souhaite que vous puissiez structurer une méthode de construction pour apporter des solutions concrètes qui peuvent être différencier sur le terrain et en fonction des secteurs"

Les représentants des "gilets jaunes" pourront y prendre part sur le terrain, explique Emmanuel Macron qui nomme le mouvement pour la première fois depuis le début de son discours. "Il ne faut rien renoncer au cap parce qu'il est juste et nécessaire. Mais il nous faut changer de méthode de travail parce que nombre de citoyens ont senti qu'on leur imposait d'en haut (...) J'entends la grogne", indique le président

11h21 - "Je refuse que s'installe une France à deux vitesses", dit Emmanuel Macron qui annonce une "grande concertation de terrain sur la transition écologique". "Cette crainte je ne peux que la comprendre et la partager. Tout sera mis en oeuvre pour accompagner cette transition pour que l'écologie à la français soit une écologie populaire", ajoute-t-il.

11h12 - "Le nucléaire nous permet aujourd'hui de bénéficier d'une énergie décarbonnée et à bas coût (...) Je tiendrais l'engagement de fermer 50% des centrales nucléaires. Nous avons décidé de maintenir ce cap mais en repoussant l'échéance à 2035. Concrètement, 14 réacteurs seront arrêtés d'ici à 2035. Dont 4 à 6 d'ici 2030, dont Fessenheim. Ce mouvement commencera à l'été 2020 avec l'arrêt définitif des deux réacteurs de Fessenhein", explique Emmanuel Macron. 

Il explique aussi qu'il n'y aura pas de décision sur de nouveaux EPR, avant 2021.

11h08 - Emmanuel Macron annonce la fermeture de "l'ensemble des usines à charbon d'ici 2022".

11h03 - Il faut "consommer moins d'énergie, précise Emmanuel Macron. Nous souhaitons construire de nouvelles formes de déplacements, comme le covoiturage et les transports.En même temps, nous pensons que oui, la voiture a un avenir en France". 

Le chef de l'État annonce qu'à l’horizon 2030, "la production du parc éolien terrestre sera triplée, la quantité d’énergie produite à partir du photovoltaïque multipliée par cinq".

11h - "Chacun doit jouer son rôle, tout son rôle... Y compris moi, dit Emmanuel Macron. Cette responsabilité s'incarne dans un objectif principal, nous devons sortir des énergies fossiles. En 30 ans, nous devons passer à une France en 2050 où la production et consommation d'énergie seront complètement décarbonées".

Et d'ajouter : "Si nous réussissons à nous en sortir, nous gagnerons la bataille. Les énergies fossiles sont le nom d'une forme de soumission français à l'étranger. Concrètement, le prix du plein d'essence et du montant de la facture de gaz dépendent essentiellement aujourd'hui de la Russie ou de l'Arabie Saoudite (...) Il faut nous désintoxiquer des énergies fossiles". 

Emmanuel Macron annonce le soutien aux énergies renouvelables atteindra entre 7 et 8 milliards.

10h58 - Emmanuel Macron dénonce les fake news qui circulent sur les réseaux sociaux : "C'est pour cela qu'il annonce la création du Haut Conseil pour l'action climatique "qui doit permettre de poser des faits, mais on ne peut pas confronter des avis sur des fausses infos et des contre-vérités". 

10h56 - "Pour un responsable politique, comment être à la hauteur de cette immense responsabilité politique ? En ne changeant pas d'avis. En assumant ces convictions et ses actions. Ce qui est dit dans une campagne devant les Français engagent quel que soit le résultat de l'élection. On ne peut pas être lundi pour l'environnement et le mardi contre la hausse de la taxe carbone", explique Emmanuel Macron

10h54 - Le président de la République revient sur le mouvement des "gilets jaunes". "Un mouvement de contestation, qui a donné lieu à des manifestations importantes et des violences inacceptables. Je ne confonds pas ces actes avec la manifestation sur lesquels ils se sont greffés. Je ne confonds pas les casseurs avec des concitoyens qui veulent faire passer un message", ajoute-t-il.

10h52 - Emmanuel Macron prend la parole

10h46 - Si Emmanuel Macron disait aux "gilets jaunes" "'je vous ai compris', ce serait déjà mieux que de décrire les manifestants comme des nazis ou des fascistes", a affirmé Nicolas Dupont-Aignan. 

10h37 - Parmi les annonces prévues aujourd'hui, Emmanuel Macron devrait annoncer la création d'un Haut conseil pour le climat. Qu'est-ce que c'est ?

À lire aussi

10h32 - Que devrait annoncer Emmanuel Macron ? Crédit d'impôt, véhicules électriques... >> La réponse est à lire ici

10h28 - Le Sénat s'est positionné pour un gel de la hausse de la taxe sur les carburants. La chambre haute, à majorité de droite, a voté ce gel ce lundi 26 novembre, dans le cadre de l'examen du projet de budget 2019. Toutefois, cette décision a peu de chance d'être validée à l'Assemblée nationale, dominée par les élus de la majorité présidentielle (REM), et donc d'être définitive. 

10h09 - Êtes-vous d'accord avec la décision du gouvernement de ne pas recevoir les représentants des "gilets jaunes" ? Votez et laissez-nous votre avis dans les commentaires de ce papier.

Le gouvernement doit-il recevoir les représentants des "gilets jaunes" ?
Nombre de votes : 2862 *Sondage à valeur non scientifique

09h43 - Dans son édito politique, Alba Ventura estime que le gouvernement a "minimisé l'impact des 'gilets jaunes'. Ils l'ont caricaturé parfois comme Gérald Darmanin parlant des "gilets jaunes" comme de la "peste brune" ou Christophe Castaner de "séditieux". Bref, ils n'ont pas perçu que les 'gilets jaunes' faisaient écho à une partie de la population". 

>
"Les 'gilets jaunes' ont obligé Macron à descendre de son piédestal, selon Alba Ventura Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :

09h16 - Selon Le Figaro, l'ancienne députée RN, Marion Maréchal, a été manifesté samedi sur les Champs-Élysées

"Je me suis dit que ça ferait un petit gilet jaune de plus. Mais quand je suis arrivée sur les Champs-Élysées, les vrais 'gilets jaunes' étaient partis depuis longtemps. Le mouvement était totalement phagocyté par des militants d'extrême gauche. On entendait des : 'À mort le capitalisme !' Si c'est ça l'ultra-droite, elle a bien changé", raconte l'ancienne élue. 

09h04 - Invité à l'antenne de RTL, Yannick Jadot a fustigé la politique d'Emmanuel Macron. L'eurodéputé estime que l'"on peut toujours avoir une bonne surprise, peut-être qu'il a vu la lumière et qu'il a lu un rapport d'économistes qui disent que les énergies renouvelables, c'est deux fois moins cher que le nucléaire : 'Zut je n'y avais pas pensé jusqu’à présent'". 

>
Transition écologique : "Peut être que Macron a vu la lumière", lance Yannick Jadot, pessimiste Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :

08h48 - Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux a annoncé que le gouvernement ne comptait pas recevoir les représentants des "gilets jaunes", "en l'état actuel".

Le mouvement, né de la grogne de la hausse du prix des carburants, tente de se structurer afin d'entamer un dialogue avec le gouvernement. Ainsi, pour éviter cette désorganisation, une "délégation" de huit "communicants officiels". Les "gilets jaunes" qui veulent être reçus par des représentants de l'État demandent principalement de "revoir à la baisse toutes les taxes", et la création d'une "assemblée citoyenne".  

08h46 - Selon Alain Duhamel, éditorialiste chez RTL, Emmanuel Macron doit montrer "plus de considération que de condescendance", envers les Français. 

08h40 - Emmanuel Macron s'est exprimé, hier lors du Conseil des ministres, sur les débordements qui ont lieu lors de la manifestation des "gilets jaunes", sur les Champs-Élysées. Le président de la République a dénoncé "des scènes de guerres", selon des propos rapportés par Benjamin Griveaux.

08h17 - Après dix jours de manifestations des "gilets jaunes", Emmanuel Macron doit prendre la parole à 10h30 depuis le palais de l'Élysée.

08h11 - Répondre à la fronde des "gilets jaunes" tout en fixant le cap énergétique des 10 à 20 prochaines années... C'est la mission d'Emmanuel Macron. Le chef de l'État doit présenter une "stratégie" à double détente mêlant urgence et long terme pour parvenir à une transition écologique "acceptable". Le but ? Concilier une politique ambitieuse contre un changement climatique ambitieuse tout en évitant des révoltes sociales.

08h00 - Bonjour et bienvenue dans ce live consacré aux annonces d'Emmanuel Macron face à la colère des "gilets jaunes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transition énergétique Emmanuel Macron Gilets jaunes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795715323
VIDÉOS - "Gilets jaunes", nucléaire, concertation... Emmanuel Macron détaille sa stratégie
VIDÉOS - "Gilets jaunes", nucléaire, concertation... Emmanuel Macron détaille sa stratégie
MINUTE PAR MINUTE - Emmanuel Macron a fait son mea culpa aux Français en reconnaissant un problème de "méthode". Mais tout en précisant que le cap sera maintenu "parce qu'il est juste et nécessaire".
https://www.rtl.fr/actu/politique/en-direct-gilets-jaunes-emmanuel-macron-presente-sa-strategie-7795715323
2018-11-27 08:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/zZQGXyu-nudIFM89uC6mDw/330v220-2/online/image/2018/1127/7795716493_emmanuel-macron-a-bruxelles-le-25-novembre-2018.jpg