2 min de lecture Parlement

"Gilets jaunes" : le Sénat vote le gel de la hausse de la taxe carburants

Le Sénat a voté lundi 26 novembre le gel de la hausse de la taxe carburants. Les sénateurs ont approuvé un amendement qui revient à stabiliser les tarifs à compter du 1er janvier 2019.

Le Palais du Luxembourg, siège du Sénat (photo d'illustration)
Le Palais du Luxembourg, siège du Sénat (photo d'illustration) Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
104761573555224952563
Clémence Bauduin
et AFP

Gérard Larcher l'avait fait savoir sur RTL, le Sénat se positionne pour un gel de la hausse de la taxe sur les carburants. La chambre haute, à majorité de droite, a voté ce gel ce lundi 26 novembre, dans le cadre de l'examen du projet de budget 2019. Toutefois, cette décision a peu de chance d'être validée à l'Assemblée nationale, dominée par les élus de la majorité présidentielle (REM), et donc d'être définitive. 

En plein mouvement des "gilets jaunes", les sénateurs ont approuvé un amendement de la Commission des Finances, qui revient à stabiliser les tarifs à compter du 1er janvier 2019. Soit à supprimer la nouvelle hausse en 2019 de 3 centimes sur l'essence et 6 centimes sur le diesel, et au total pour 2022 10 centimes sur l'essence et 19 centimes sur le diesel.

L'amendement voté - 26 avaient été déposés sur la question de cette taxe - "est simple, lisible", a défendu le rapporteur général Albéric de Montgolfier (LR). "C'est celui qui est le plus attendu par nos concitoyens." "C'est l'amendement de la sagesse et de l'apaisement dans ce pays", a renchéri Jérôme Bascher (LR). Il "ne remet pas en cause l'avenir d'une énergie moins carbonée, mais il temporise".

À lire aussi
Un enfant reçoit une fessée (photo d'illustration). assemblée nationale
L'Assemblée vote l'interdiction symbolique de la fessée

La gauche encline à "aller plus loin"

La gauche aurait souhaité majoritairement aller "beaucoup plus loin". "Une trajectoire abaissée donnerait le temps de mettre en place de vraies mesures d'accompagnement des ménages", a estimé Roland Courteau (PS). "Malgré cet amendement", la taxe carburant "va rester une recette plus importante que l'impôt sur les sociétés", a regretté Pascal Savoldelli (CRCE à majorité communiste).

"Le mouvement des 'gilets jaunes' n'est pas un mouvement de contestation de la transition écologique, nécessaire au pays. C'est un problème de pouvoir d'achat", a pour sa part affirmé Marie-Noëlle Lienneman (CRCE). "Le Sénat propose un compromis pour sortir de la situation actuelle", a estimé Nathalie Delattre (RDSE à majorité radicale), regrettant cependant de ne pas pouvoir faire aboutir des amendements en faveur des biocarburants.

Le président du Sénat Gérard Larcher expliquait sur RTL, le 21 novembre, vouloir "proposer l'annulation de l'augmentation de la taxe" carbone - chiffrant à 2,9 milliards d'euros le montant des économies pour l'État. "Je rappelle qu'aucun euro n'allait à la transition énergétique. On regardera les budgets", avait-il promis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parlement Sénat Gilets jaunes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795712267
"Gilets jaunes" : le Sénat vote le gel de la hausse de la taxe carburants
"Gilets jaunes" : le Sénat vote le gel de la hausse de la taxe carburants
Le Sénat a voté lundi 26 novembre le gel de la hausse de la taxe carburants. Les sénateurs ont approuvé un amendement qui revient à stabiliser les tarifs à compter du 1er janvier 2019.
https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-le-senat-vote-le-gel-de-la-hausse-de-la-taxe-carburants-7795712267
2018-11-26 16:52:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/uBZ6sqm7R1fBmaF2OnkH_Q/330v220-2/online/image/2017/1211/7791350862_le-palais-du-luxembourg-siege-du-senat-photo-d-illustration.jpg