3 min de lecture Emmanuel Macron

Retraites, laïcité, hôpital... Macron explique sur RTL le sens donné à l'acte II de son quinquennat

DOCUMENT RTL - Dans une interview exclusive, le Président revient sur les grands enjeux de l'acte 2 du quinquennat. Il évoque notamment la réforme des retraites, le système de santé, la laïcité ou encore l'islam.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Emmanuel Macron explique sur RTL le sens donné à l'acte II de son quinquennat Crédit Image : PASCAL ROSSIGNOL / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
William Galibert édité par Cassandre Jeannin

Dans un entretien exclusif pour RTL, Emmanuel Macron évoque les grands axes de la deuxième partie de son quinquennat. Les points de crispations sont nombreux en cette rentrée 2019. Parmi eux : la réforme des retraites, les urgences ou encore la laïcité.

La réforme des retraites cristallise particulièrement le débat. "Cette réforme est juste parce qu'elle va permettre de corriger des inégalités que vous critiquez depuis des décennies et qu'on avait jamais eu le courage de traiter", déclare le président. "Je pense que la solution n'est pas tellement de cotiser plus, ni de baisser les retraites. On va sans doute vers un modèle où on doit travailler un peu plus mais avec plus de visibilité et plus de clarté", précise-t-il.  

Concernant la grève interprofessionnelle du 5 décembre, Emmanuel Macron est clair : "Je ferai tout pour qu’il n’y ait pas ces blocages, mais je n’aurai aucune forme de faiblesse ou de complaisance". "Peut-être que ça me rendra impopulaire mais si je ne le faisais pas, (...) je ne serai pas au rendez-vous de ce dont notre pays a besoin", lance-t-il. 

On ne me demande pas de parler de laïcité, on veut que je parle d’islam...

Emmanuel Macron
Partager la citation

La laïcité et la question de l'islam sont au cœur de l'actualité. Il est souvent reproché au président de ne pas évoquer le sujet ou très peu. "Pourquoi je ne veux pas céder à la précipitation et aux injonctions de parole dans ces moments là ? Parce que je serai moi-même complice d’une espèce de confusion collective", explique-t-il. 

À lire aussi
Le président de la République Emmanuel Macron information
Emmanuel Macron : l'hiver social s'annonce mouvementé pour le chef de l'État

"Notre sujet aujourd’hui c’est d’identifier les personnes qui sont radicalisées", affirme Emmanuel Macron. "Il y a une deuxième lutte essentielle que je ne confonds pas avec la première, qui est la lutte contre le communautarisme, précise-t-il, cette lutte contre le communautarisme, contre l’Islam politique, je serai intraitable". 

"Il faut voir comment nos concitoyens dont la religion est l'islam peuvent vivre tranquillement leur religion en respectant absolument toutes les lois de la République", indique le chef de l'Etat. "Je prendrai des mesures et je ferai des annonces ensuite dans les semaines qui suivent", conclut-il sur ce sujet. 

Rebâtir notre système de santé

Les urgences, l'hôpital "est un sujet que je regarde avec énormément d'attention et qui me préoccupe beaucoup", déclare Emmanuel Macron. "Il va falloir qu'on remette des moyens, parce qu'il faut qu'on réponde à la souffrance des personnels de santé", poursuit-il. 

L'objectif "est rebâtir notre système de santé du XXIe siècle, en décloisonnant l'hôpital, la médecine de ville, en changeant la manière de tarifer, en faisant plus de prévention et moins de soins, en accompagnant mieux", indique-t-il. "Le problème qu'on a c'est qu'on fait une stratégie qui va mettre 5 à 10 ans à se déployer", rappelle le président. 

J’ai pas de regrets ou de remords

Emmanuel Macron
Partager la citation

"Je crois pour moi le fruit de ces deux années et demi de présidence, c’est à la fois une expérience qui s’est installée (...) mais aussi la volonté chevillée au corps de ne rien perdre de l’énergie vitale, de la volonté de transformation que j’ai. Donc ça me donne énormément de courage de détermination, avec beaucoup plus de patience, d’écoute et de respect", confie le président. 

"J’ai pas de regrets ou de remords c’est pas mon tempérament mais je suis convaincu que le temps passe formidablement vite, et donc on n'a pas le droit de le perdre", affirme-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Réforme des retraites Urgences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants