2 min de lecture Sécurité sociale

Le coût des mesures "gilets jaunes" "va aggraver le trou de la Sécu", dit Olivier Bost

ÉDITO - Le gouvernement a décidé de ne pas compenser le coût des mesures "gilets jaunes". Cela va aggraver le trou de la Sécurité sociale, alors qu'on parlait d'un retour à l'équilibre du budget il y a moins d'un an.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Non-compensation des mesures "gilets jaunes" : "On va aggraver le trou de la Sécu", dit Olivier Bost Crédit Image : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Sarah Ugolini

C'est passé un peu inaperçu dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 octobre. L'Assemblée nationale a voté un déficit de plus de 5 milliards d'euros pour la Sécurité sociale l'année prochaine. Les débats ont été assez tendus entre députés, y compris dans la majorité d'ailleurs, car c'est un changement important. 

Le gouvernement a touché à un équilibre. Pour répondre à la crise des "gilets jaunes", Emmanuel Macron avait annoncé l'an dernier plusieurs mesures pour le pouvoir d'achat, et notamment l'exonération des charges sociales sur les heures supplémentaires et l'annulation de la hausse de CSG sur les petites retraites. 

Or, ces charges et la CSG sont ceux qui permet de financer directement la Sécurité sociale. Pour être clair, la Sécurité sociale aura moins d'argent l'année prochaine. Ce n'est pas un détail puisque ce sont 2,7 milliards d'euros en moins de financement

Pas de retour à l'équilibre

Jusque-là, quand un gouvernement décidait de supprimer une source de revenus, il la compensait, c'est-à-dire qu'il allait piocher dans le budget de l'État pour le reverser à la Sécu. Mais là, et c'est le changement important, le gouvernement a décidé de ne pas compenser. Voilà comment on va aggraver le trou de la Sécu, alors qu'on parlait d'un retour à l'équilibre il y a encore moins d'un an. 

À lire aussi
Photo de l'entrée du siège social de la Mutuelle Générale Santé
Les infos de 6h30 - Mutuelles : les prix grimpent, la faute au reste à charge zéro ?

Gérald Darmanin, Monsieur Budget, estime qu'avec ou sans ça, de toute façon la Sécu serait en déficit. Sur cinq milliards de trou, explique-t-il, "le coût des 'gilets jaunes' c'est moins de trois milliards'". Agnès Buzyn, ministre de la Santé, estime que tout ça est "kif-kif" et que les déficits, que ce soit celui de l'État ou de la Sécu, sont la même chose, le déficit de la France. Ce ne serait qu'une histoire de vases communicants, pas de quoi s'affoler. 

Les députés craignent de nouveaux déremboursements

La grande crainte des députés de tous bords, chez Les Républicains, au Parti socialiste, et même chez En marche, c'est qu'au bout d'un moment, il faille bien faire des économies avec ce déficit. Il y aura donc des déremboursements et des nouveaux transferts vers des mutuelles déjà très chères. 

Cela veut dire aussi qu'on risque de demander aux hôpitaux, en pleine crise en ce moment, de faire encore des efforts. Avec les difficultés, de recrutements, le grand âge, les maladies chroniques et les traitements de plus en plus chers, est-ce vraiment le moment ? Je vous rappelle que les Français restent très attachés à la Sécu et à l'hôpital selon les derniers sondages. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité sociale Gilets jaunes Assemblée nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants