1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Présidentielle 2022 : le bluff d’Éric Zemmour sur l’union des droites
2 min de lecture

ÉDITO - Présidentielle 2022 : le bluff d’Éric Zemmour sur l’union des droites

En voulant rassembler l'ensemble de la droite derrière sa cause, Éric Zemmour se heurte à plusieurs problématiques qu'il peine à endiguer.

Éric Zemmour lors de son premier meeting.
Éric Zemmour lors de son premier meeting.
Crédit : Stefano RELLANDINI / AFP
L'union des droites: le poker menteur Zemmour
02:34
L'union des droites: le poker menteur Zemmour
02:34
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Quentin Marchal

En promettant de faire l'union des droites lors de la campagne présidentielle, Éric Zemmour s'expose à une partie de poker menteur. Et pour cause, le candidat n'a pas les cartes en main pour y parvenir mais il tente de le faire croire. Son raisonnement est son adversaire du Rassemblement National, Marine le Pen est nulle et que celle des Républicains, Valérie Pécresse, est centriste.

Marine Le Pen ne pourra jamais faire l’union des droites parce qu’elle s’appelle Le Pen et Valérie Pécresse en sera toujours empêchée par les siens. Éric Zemmour veut donc faire passer l’idée qu’il pourrait être le candidat qui met tout le monde d’accord à droite. Mais aujourd’hui, il n’en a pas les moyens et reste derrière ces deux candidates dans les intentions de vote, cantonné à la quatrième place.

Si Éric Zemmour n'arrive pas à progresser dans les sondages, c'est sans doute qu'il a fait le plein chez les électeurs qui pensent que c’est effectivement la dispersion qui fait perdre la droite. Le polémiste appelle cela, depuis longtemps, dans ses livres et dans ses chroniques, "Le piège de Mitterrand". 

Il veut en finir avec cette digue morale érigée entre l’extrême droite et la droite pour l’empêcher d’accéder au pouvoir. Néanmoins, l’une de ses limites réside dans le fait qu'il tienne ce raisonnement des droites réconciliables en se situant à la droite la plus radicale ou la plus extrémiste.

Des difficultés à rassembler les électeurs de Le Pen et Pécresse

À écouter aussi

Ce week-end, dans le sud, la diatribe d'Éric Zemmour avait tout d’un discours de Jean-Marie Le Pen des années 1990. Il propose de faire l’union en partant d’une extrémité, ce qui n’est pas le plus simple. D'autant que ces électorats sont forts peu conciliables.

Éric Zemmour peut avoir un discours populiste mais pas pour autant populaire. Il ne va pas sur le terrain social, il ne parle pas à une part significative des électeurs de Marine Le Pen. Pour les électeurs de Valérie Pécresse, il y a une autre barrière : les outrances d’Éric Zemmour. Il choque avec les enfants handicapés qui pénalisent les autres enfants en classe ou avec le maréchal Pétain qui aurait sauvé des juifs.

Des électeurs, qui peuvent partager une part de ses idées sur l’immigration notamment, sont effrayés par un candidat sulfureux et sans limite. Pour réaliser l'union des droites, Éric Zemmour aura besoin de ralliements autrement plus costauds et plus nombreux. 

Guillaume Peltier des LR, Jérôme Rivière et Gilbert Collard du RN ont rejoint sa cause mais ses arrivées n'ont pas de quoi lui redonner une dynamique. Pour faire l’union des droites, Éric Zemmour doit accéder au second tour. Faute d’y parvenir, il n’aura participé, pour l’instant, qu’à la désunion de l’extrême droite.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/