1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Présidentielle 2022 : qui est vraiment Valérie Pécresse ?
2 min de lecture

ÉDITO - Présidentielle 2022 : qui est vraiment Valérie Pécresse ?

Valérie Pécresse se définit seulement en empruntant l’image des autres. Comme si sa propre image et sa propre personnalité n’étaient pas suffisamment puissantes.

Valérie Pécresse (LR) prononce un discours à Besançon, le 13 janvier 2022.
Valérie Pécresse (LR) prononce un discours à Besançon, le 13 janvier 2022.
Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
Valérie Pécresse: c'est qui?
02:56
Valérie Pécresse: c'est qui?
02:56
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Marie-Pierre Haddad

Valérie Pécresse se définit beaucoup par rapport à des figures tutélaires : Jacques Chirac bien sûr, Nicolas Sarkozy dont elle a ressorti le Karcher, Charles Pasqua aussi pour la sécurité... Valérie Pécresse a aussi dressé son portrait avec ce dosage : 1 tiers de Thatcher, 2 tiers de Merkel.

Valérie Pécresse se définit seulement en empruntant l’image des autres. Comme si sa propre image et sa propre personnalité n’étaient pas suffisamment puissantes. D’où cette question : Valérie Pécresse, c’est qui ? Le souci, comme le résume méchamment un ministre d’Emmanuel Macron, c’est qu’on ne va pas élire l’album panini de la droite. On voit bien l’image avec les autocollants de toutes ces personnalités. 

Donc la difficulté de Valérie Pécresse, c’est d’être Valérie Pécresse. Ce que ses proches dans la campagne expriment aussi. "Il faudra qu’elle fasse un grand discours sur elle", dit l’un de ses stratèges. Aujourd’hui, elle a encore du mal à se livrer, à dire qui elle est. "Elle est pudique, elle a une carapace", ajoute ce même proche.

Une candidate perçue comme "peu présidentiable"

Les Français, interrogés par l’institut Elabe, la connaissent un peu. Ils la jugent courageuse,  dynamique, compétente mais - et c’est là que ça fait mal pour la candidate des Républicains - peu présidentiable".

À écouter aussi

Pourquoi cette perception ? Parmi les raisons : Valérie Pécresse n’a pas encore une idée qui la résume et qui résume sa candidature à l’élection présidentielle. Elle n’est pas identifiée dans les faits politiquement. Son passé de ministre et son poste actuel de présidente de la région Île-de-France ne suffisent pas.

La faute à cette position pas facile à tenir entre Emmanuel Macron pour l’Europe et le libéralisme et à sa droite Éric Zemmour et Marine Le Pen pour la fermeté et l’identité française. Elle doit encore naviguer entre les deux pour tenir sa famille politique et son électorat.

Travailler plus pour gagner plus ?

Hier-soir sur BFM, Valérie Pécresse n’a pas pris de risque. Elle s’est montrée à l’aise, bien plus à l’aise face à des Français que lors d’interview classique. Valérie Pécresse a fait dans l’anti-arrogance, en reconnaissant plusieurs fois qu’elle n’avait pas de réponse à certaines situations. Elle a avancé une nouvelle proposition. La possibilité pour les salariés de convertir leur RTT en salaire sans limite et sans charge patronale, c’est la version 2022 du travailler plus pour gagner plus.

Ça fait une première mesure identifiable, mais ce n'est pas révolutionnaire quand même. Pour se rassurer, un député LR qui ne l’a pas soutenu à la primaire se dit que Valérie Pécresse dans toutes les campagnes c’est un diesel. Dans la primaire à la première réunion dans sa circonscription, la salle s’était endormie, à la seconde réunion elle avait intéressé, à la troisième, Valérie Pécresse a retourné la salle. Dans la présidentielle, elle en est encore très très loin.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/