1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Jean-Michel Blanquer, responsable ou coupable ?
3 min de lecture

ÉDITO - Jean-Michel Blanquer, responsable ou coupable ?

S’il y a un ministre qui n’est épargné en cette période, c’est Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l’Éducation est-il responsable ou coupable de la situation dans les écoles ?

Jean-Michel Blanquer encourage les collégiens à apprendre le grec et le latin
Jean-Michel Blanquer encourage les collégiens à apprendre le grec et le latin
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Le cas Blanquer
03:17
Le cas Blanquer
03:17
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost

Jean-Michel Blanquer se défend d’être responsable tout seul du bazar. Il n’a rien décidé sans l’avis des hautes autorités de santé, sans son collègue Olivier Véran et sans Matignon. Il assume mais ne veut pas être le seul.

En fait, Jean-Michel Blanquer apparaît plus coupable que responsable. Coupable idéal; même. Il paye bien plus que le grand cafouillage qui a énervé les parents et les profs. Il paye ses ambitions politiques passées et contrariées, sa susceptibilité qui le pousse peu à l’autocritique. Et il paye aussi la méchanceté de ses petits camarades.

Est-ce que cela emportera tout le bilan du ministre de l’Éducation, 5 ans en poste ?
C’est possible, certains ont déjà commencé à revisiter ce bilan pour le relativiser. Et ils ne sont pas dans l’opposition ou chez les adversaires d’Emmanuel Macron pour la présidentielle. À l’intérieur même du gouvernement, j’ai entendu deux ministres de poids à l’influence certaine auprès d’Emmanuel Macron, me dire que sur l’éducation il faudra faire beaucoup mieux dans un second mandat.

Qu'est-ce qui est vraiment reproché à Blanquer ?

D’avoir eu longtemps l’indulgence du sommet de l’État ce qui n'est plus du tout le cas aujourd'hui, je peux vous le dire. C’était l’élève-modèle du gouvernement, un ministre au premier rang, jusqu’à ce que coure l’idée qu’il remplace Edouard Philippe, le Premier ministre d’alors. Puis qu’il ait été question qu’il devienne ministre de l’Intérieur. Chaque revers a piqué son orgueil jusqu’à se transformer en amertume.

À lire aussi

Pourtant, Jean-Michel Blanquer n’a pas lésiné pour devenir un politique. De ses vieilles convictions sincères sur la laïcité, il en a fait un marqueur avec ses combats contre l’islamo-gauchisme et le wokisme. Mais c’est bien par son cœur de métier, l’éducation, qu’il est rattrapé. Le bazar de ces derniers jours a tout balayé.

"Il y a un problème Blanquer"

Le ministre de l’Éducation s’enorgueillit d’avoir laissé les écoles ouvertes quand tous les autres pays les fermaient, c’est vrai. Dans son bilan, il y a le dédoublement des classes en primaire et la réforme du lycée, mais ça ne suffit pas, ou plus, pour Emmanuel Macron. Il faut de l’élan pour une campagne présidentielle et un second mandat. De l’élan, ce l’exact contraire d’une rentrée où c’est le bazar avec le protocole sanitaire.

Qui dit autant de mal de Jean-Michel Blanquer ? Des ministres jeunes, des moins jeunes issus de la gauche comme de la droite. Des ministres qui seront encore probablement dans un gouvernement en cas de réélection. "Le vrai naufrage français, c’est l’éducation", confie l’un d’eux. Et les chiffres ne lui donnent pas totalement tort.

"Il y a un problème Blanquer", glisse un autre. "Des idées pour l’éducation j’en ai moi", souffle un autre. Bien sûr, il y a de la manip’ politique, la période s’y prête, mais cela ne vient pas de nulle part. Jean-Michel Blanquer a sûrement le dos un peu large pour tout endosser en cette rentrée. Il s’est mis aussi visiblement beaucoup de monde à dos, pas seulement les syndicats d’enseignants et les parents d’élèves.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/