2 min de lecture Ministre de l'Intérieur

Délinquance : les chiffres sont "des objets politiques manipulables," pour Bost

ÉDITO - Pour Olivier Bost, la politique du chiffre pour lutter contre la délinquance demeure une vieille idée toujours pleine de défauts.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Délinquance : les chiffres sont "des objets politiques manipulables," pour Bost Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Sarah Belien

Tout cela a un air de déjà-vu. Gérald Darmanin continue de tout faire comme Nicolas Sarkozy, sur le modèle du ministre de l’Intérieur suractif, à l’époque 2002-2007, dans sa pré-campagne pour l’élection présidentielle.

Et l’une des armes politiques de Nicolas Sarkozy, au-delà des mots, du karcher et de la racaille, c’étaient les chiffres. Des trophées qui permettaient de démontrer à quel point le ministre était efficace. Mais où est le problème de communiquer tous les mois les chiffres de la délinquance ?

Ce sont d’abord des objets politiques manipulables. Ils illustrent bien plus l’activité policière et le sens qu’on leur donne que ce que vivent les Français. Si vous mettez beaucoup de policiers dans les rues, vous aurez beaucoup de flagrants-délits de petits larcins. On dira que l’insécurité augmente.

Si vous mettez moins de policiers dans les rues, les chiffres vont baisser, c’est un succès. C’est à peu près l’inverse de l’effet recherché pour les citoyens. Et souvent, vous aurez moins d’enquêtes longues et compliquées qui font, elles, peu de chiffres.

Les chiffres ne sont pas représentatifs de la réalité

À lire aussi
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, le 7 juillet 2020. laïcité
Religion : Darmanin "choqué" par les rayons halal et casher dans les supermarchés

Les chiffres ne disent que ce que les ministres veulent bien leur faire dire. Prenons l'exemple de l’insécurité. C’est une réalité et aussi un ressenti, un sentiment comme le disait le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti. Par exemple, les incivilités qui pourrissent la vie des gens ne se retrouvent dans aucun chiffre policier. Il ne s’agit ni d’agression, ni d’homicide, c’est difficilement quantifiable. Et pourtant, elles dégradent le climat général.

Deuxième erreur. Avec un point mensuel, vous êtes plus dans le commentaire fabriqué qu’autre chose. C’est pour ça que les chiffres du chômage ne sont plus commentés tous les mois. S’ils baissent, puis augmentent, puis baissent, puis augmentent et pas au même rythme, ils ne donneront aucune tendance.

Par exemple, le chômage avait réellement amorcé une vraie baisse avant la crise du Covid. C’est plus intéressant que de savoir s’il a fait du yoyo pendant les mois précédents.

Ne pas voir les chiffres pour ne pas voir la vérité

Vous connaissez la limite de ce raisonnement : vous ne voulez pas voir les chiffres pour ne pas voir la réalité ! Les chiffres existent déjà mais ne donnent plus lieu depuis des années à un spectacle mensuel du ministre de l’Intérieur. Et effectivement, ces chiffres, notamment les violences aux personnes, ne sont pas bons.

La réalité est aussi très bien décrite par la grande enquête de victimisation réalisée depuis plusieurs années à grande échelle. Elle consiste à interroger des milliers de personnes tous les ans pour savoir ce qu’elles vivent vraiment. Là, c’est la réalité.

Les chiffres de la délinquance produits par le ministère et délivrés régulièrement par le ministre vont, eux, nous ramener pas mal d’années en arrière, presque 15 ans. Et ils auront gardé les mêmes défauts qu’à l’époque. Cela reste de la pure communication politique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ministre de l'Intérieur Violence Délinquance
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants