2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : le Sénat rejette le plan de déconfinement présenté par Édouard Philippe

Ce lundi 4 mai, les sénateurs ont rejeté le plan de déconfinement du gouvernement, adopté par l'Assemblée quelques jours plus tôt.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Coronavirus : le Sénat rejette le plan de déconfinement présenté par Édouard Philippe Crédit Image : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Youen
Youen Tanguy et Sylvain Zimmermann

Le plan de déconfinement du gouvernement était discuté ce lundi 4 mai au Sénat. Mais les sénateurs ne l'ont pas validé (89 voix contre, 81 pour et 174 abstentions). Un vote marqué par une abstention "massive" des élus LR et le rejet du plan par les groupes socialiste et communiste. 

Présenté par le Édouard Philippe, ce plan avait été approuvé par l'Assemblée nationale mardi dernier par 368 voix contre 100, et 103 abstentions. Ces deux votes, en application de l'article 50-1 de la Constitution, ont surtout une valeur symbolique et pas d'impact sur le lancement du déconfinementprévu à partir du 11 mai.
Du manque de masques de protection et de tests, en passant par la réouverture des écoles, les sénateurs, à majorité de droite, avaient mis le gouvernement face à ses "contradictions" un peu plus tôt dans la journée, en vue du déconfinement à partir du 11 mai.

Au Sénat, 135 sénateurs LR se sont abstenus et 7 ont voté pour. Le chef de file des sénateurs de droite Bruno Retailleau a reproché au gouvernement un "pari à quitte ou double" : "Personne ne peut dire si vous aurez la semaine prochaine suffisamment de masques pour protéger tous les Français" face au coronavirus, a-t-il mis en garde.

Édouard Philippe alerte sur le "coût" du confinement

Alors que certains élus locaux contestent la réouverture des écoles à partir du 11 mai, le Premier ministre a souligné la "probable bombe à retardement" que constituerait le "décrochage scolaire" et la "catastrophe" des écoles fermées pour les enfants et les adolescents "les plus vulnérables".

À lire aussi
Un professionnel de santé en train de réaliser un test pour le coronavirus (Image d'illustration). épidémie
Coronavirus : une centaine de contaminations après un mariage à Orléans

Édouard Philippe a aussi insisté sur le "coût social et économique" du confinement qui "déchire notre tissu social" et "aggrave les difficultés que rencontrent certaines familles, certains secteurs, certains territoires". "La vie économique doit reprendre impérativement et rapidement, avec des aménagements, avec de la bonne volonté", a-t-il souligné.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Sénat Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants