1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : le déconfinement peut-il vraiment être repoussé après le 11 mai ?
1 min de lecture

Coronavirus : le déconfinement peut-il vraiment être repoussé après le 11 mai ?

ÉCLAIRAGE - La date du 11 mai pour le déconfinement est attendue impatiemment par une grande partie de la population. Mais Olivier Véran le ministre de la Santé, comme certains médecins rappellent qu'il faut être prudent et que cette date pourrait même être repoussée.

Un policie sur le périphérique parisien le 11 avril 2020
Un policie sur le périphérique parisien le 11 avril 2020
Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Coronavirus : le déconfinement peut-il vraiment être repoussé ?
01:29
Patrice THOMAS - édité par Éléonore Merlin

À partir du 11 mai, un déconfinement progressif doit se mettre en place en France avec la réouverture des commerces, la reprise du chemin de l'école pour certains enseignants et enfants et le retour sur le chemin du travail pour certains employés. On constate d'ailleurs qu'il y a plus de monde dans les rues, que l'activité semble reprendre depuis quelques jours,  après sept semaines de confinement.

Mais va-t-on vers un relâchement des comportements qui pourrait nuire au déconfinement, voire l'empêcher ? Dans une interview, Olivier Véran a clairement mis en garde, affirmant qu'il "pourrait être remis en question".

Même son de cloche du côté de certains professionnels de santé : "Oui, c'est un risque, Nous savons tous que le déconfinement est quelque chose de compliqué, un des enjeux majeurs va être d’éviter à nouveau la saturation des hôpitaux et des services de réanimation et donc de s risques pour les patients donc bien entendu, si les conditions de prise en charge correctes ne sont pas réunies, il peut sembler logique de retarder un peu le déconfinement", estime François Braun, président de Samu-urgences de France sur RTL.

"Cela va dépendre vraiment des situations locales, on voit que les chiffres évoluent d'une journée à l'autre, pour le moment sur une pente qui est pour l’instant plutôt favorable mais on va être extrêmement attentifs au suivi de cette activité. Dans le Grand-Est, il reste encore beaucoup de malades, donc effectivement la semaine qui vient va être déterminante pour se prononcer", estime le professionnel de santé.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/