5 min de lecture Éducation nationale

Déconfnement : 5 questions sur la réouverture des écoles qui restent en suspens

ÉCLAIRAGE - Date de réouverture des lycées, approvisionnement en masques, organisation des repas... De nombreuses questions demeurent sur le déconfinement des écoles.

>
34. Retour à l'école, traçage numérique... Le casse-tête du déconfinement Crédit Image : VALERY HACHE / AFP | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date :
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

L'inquiétude du corps professoral grandit après les annonces jugées trop floues du Premier ministre mardi 28 avril à l'Assemblée concernant le déconfinement des écoles. Dans son discours, Édouard Philippe a proposé "une réouverture très progressive" des écoles maternelles et élémentaires à compter du 11 mai "sur la base du volontariat", et à raison de 15 élèves maximum par classe. Puis "à compter du 18 mai, mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible, nous pourrons envisager d'ouvrir les collèges, en commençant par la 6e et la 5e", a-t-il ajouté.

Le locataire de Matignon a justifié "la réouverture des écoles" par la nécessité de vouloir "garantir la réussite éducative des élèves, notamment les plus vulnérables d’entre eux, dont la scolarité souffre terriblement du confinement". Il a également précisé vouloir "laisser le maximum de souplesse au terrain en la matière", jugeant que "les directeurs d’école, les parents d’élèves, les collectivités locales trouveront ensemble, avec pragmatisme, les meilleures solutions".

Sophie Vénétitay, du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, fait part de la "colère" de sa profession : "Encore une fois, nous avons des dates qui ne veulent rien dire, alors qu'à ce stade il nous faut un protocole sanitaire précis pour pouvoir s'organiser concrètement". Pour la syndicaliste, il y a trop de questions en suspens sur "la gestion des masques, du nombre d'élèves par classe, du jonglage des profs entre présentiel dans les classes et enseignement à distance..." Tour d'horizon de ces chantiers à venir dans les établissements scolaires.

1 - Comment équiper les écoles en masques ?

Édouard Philippe a annoncé que le port de masques était "obligatoire pour les collégiens", "pas recommandé, compte tenu des risques de mauvais usage, à l’école élémentaire" et prohibés en maternelle. Mais comment ces précieux équipements arriveront-ils sur les tables de classe, s'interrogent de nombreux parents.

À lire aussi
Une école primaire (illustration) école
Coronavirus : des écoles fermées à Villeneuve-d'Ascq et Toulouse après des cas de Covid-19

Les masques seront fournis à ceux "qui n’auraient pas réussi à s’en procurer", a tenté de rassurer Édouard Philippe à l'hémicycle. Et de poursuivre : "Tous les enseignants et encadrants des établissements scolaires recevront des masques qu’ils devront porter quand ils ne pourront respecter les règles de distanciation".

Dans les écoles élémentaires, "l’Éducation nationale mettra des masques pédiatriques à disposition des directeurs d’école, pour les cas particuliers, par exemple si un enfant présente des symptômes, le temps que ses parents viennent le récupérer".

2 - Comment respecter le nombre de 15 élèves par classe?

S'agissant du nombre d'élèves par classe, Édouard Philippe s'est montré très clair : "Pas plus de 15 élèves par classe". "On nous dit que c'est 10 personnes maximum partout, et en classe c'est 15, on dit non", a réagi Francette Popineau, secrétaire générale du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire. "On demande des précisions sur le protocole sanitaire", poursuit-elle.

Selon le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, ce protocole national sanitaire "est très clair". Et de préciser : "Vous avez un cadre d’accueil, c'est-à-dire les règles pour définir la façon dont les classes arrivent au fur et à mesure, progressivement, et aussi un cadre pédagogique pour savoir ce qui se passe pour chaque niveau, de la maternelle à la terminale". "Dans chaque école, la réouverture se passera de manière appropriée, ce sera des classes qui alternent, dans la majorité des cas, ce ne sera pas à plein temps que l'élève ira à l'école", précise le ministre.

3 - Quand rouvriront les classes de 4e et 3e ?

Le gouvernement se prononcera "fin mai" sur la réouverture des classes de 4e et 3e au collège, après l'obtention de "garanties totales" sur le plan sanitaire, a expliqué mardi soir Jean-Michel Blanquer. La décision de rouvrir les lycées début juin serait elle aussi prise fin mai, a-t-il indiqué sur TF1. Mais le bac sera évalué sur la base uniquement du contrôle continu.

"On demande des garanties totales sur le plan sanitaire. Pour cela, on doit faire des bilans cran par cran, donc on commence par l'école primaire (11 mai) et ainsi que dans les classes de 6e et 5e (18 mai), dans les départements verts. Si on peut, on élargit, on va plus loin, c'est-à-dire vers la 4e et 3e et ainsi que les lycées, et ça on le dira à la fin du mois de mai", a-t-il assuré.

Jean-Michel Blanquer a souhaité rappeler que "le fait de rester chez soi ne signifie pas que l'on est déscolarisé. Enfin, il a ajouté que son "objectif est que chaque famille soit informée entre le 4 mai et le 7 mai de ce qui se passe pour son enfant, que ce soit à l'école primaire, au collège ou au lycée, soit en recevant un coup de fil de l'Éducation nationale, soit en consultant le site de l'académie de laquelle on relève".

4 - Comment va s'organiser la cantine ?

C'est un véritable casse-tête : comment organiser les repas à l'école à l'heure du nouveau coronavirus. Distanciation sociale, désinfection des locaux, port du masque... Les chefs d'établissement ont du pain sur la planche pour faire de la salle de cantine un endroit sécurisé pour les élèves et les enseignants.

Le Conseil scientifique a préconisé, vendredi 24 avril, une distance d’au moins un mètre entre les tables. Pour son président, Jean-François Delfraissy, il faut absolument éviter le "brassage des élèves" de différentes classes. "Si cela est possible", le Conseil recommande donc de faire déjeuner les enfants "dans la salle de classe à leur table". 

Jean-Michel Blanquer a quant à lui évoqué des systèmes alternatifs aux cantines, comme des "sandwicheries". Le ministre a également émis l'hypothèse d'étaler les repas sur des plages horaires plus larges dans le but de respecter les règles sanitaires.

5 - Quid de la responsabilité des élus ?

Une proposition de loi pour renforcer la protection juridique des maires dans le cadre de la réouverture des écoles a été présentée par le président de la commission de l'Aménagement du territoire du Sénat, Hervé Maurey (centriste). "Cette décision suscite en effet une inquiétude forte parmi les maires de voir leur responsabilité engagée en cas de contamination d’enfants, d’enseignants ou de personnels des écoles", souligne l'élu.

Le texte proposé lundi 27 avril vise à ce que la responsabilité d’un maire appelé à mettre en œuvre une décision de l'État ne puisse pas être engagée s'il ne dispose pas des moyens adaptés, à moins qu’il ait commis de façon manifestement délibérée une faute caractérisée". "Il n’est pas normal qu’un maire qui n’a pas les moyens d’assurer la réouverture de l’école de sa commune en toute sécurité puisse voir sa responsabilité juridique engagée alors même que cette décision a été prise par l’État", fait valoir Hervé Maurey.

Le sénateur de l'Eure "espère que le gouvernement va se saisir de ce texte pour rassurer les maires qui sont extrêmement inquiets". "Il faut éviter qu’ils se retrouvent devant les tribunaux s’ils n’ont commis aucune faute", ajoute-t-il.

Vers un droit de retrait ?

En l'absence de précisions rapides sur le protocole sanitaire, des syndicats brandissent la carte du droit de retrait. "Si nous en restions là, nous pourrions avoir à utiliser la consigne du droit de retrait. Mais comme cela change toutes les heures… Si on l'utilise, cela se fera d'abord avec le droit d'alerte", lance Stéphane Crochet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale École Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants