3 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : le masque pas gratuit à l’école est-il une erreur politique ?

ÉDITO - À droite, à gauche, et même dans la majorité, les avis sont partagés. Pour Olivier Bost, cette question de la gratuité du masque vient ajouter de la confusion dans les messages de prévention.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Coronavirus : le masque pas gratuit à l'école est-il une erreur politique ? Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Coline Daclin

Le masque ne sera pas gratuit pour les élèves dans les écoles, mais il sera bien obligatoire à partir de 11 ans. Or, la politique, c’est souvent des petits détails, des petites choses. Si ça devient symbolique, vous perdez vite l’opinion. Un peu comme la baisse de 5€ des APL : ce n'était pas grand chose, et pourtant...

Pour le masque, le premier réflexe - le bon sens dirait-on - c’est de se dire que si c’est obligatoire dans les écoles, l’école doit le fournir. Dans les entreprises, le masque est bien obligatoire et ce sont les employeurs qui payent. C’est pour protéger les salariés. Dans les écoles, c’est pour protéger les enfants.

Alors que le gouvernement annoncera un plan à 100 milliards d’euros la semaine prochaine, on pourrait penser que cette histoire de masque est dérisoire pour les comptes publics. Mais ce n’est pas aussi simple.

Un débat pas si simple

On peut aussi se dire que les fournitures scolaires, par exemple, ne sont pas gratuites. Et puis, pour les familles les plus modestes, il y a des distributions de masques. L’allocation de rentrée a aussi été revalorisé de 100 euros : ça fait un budget.

À lire aussi
Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ce que l'on sait (illustration) Charlie Hebdo
Les infos de 12h30 - Attaque à Paris : où en est l'enquête ?

Donc le débat, qui peut sembler simple, ne l’est pas tant que ça. Les masques sont aussi obligatoires dans les transports, ils ne sont pas pour autant fournis par votre compagnie de bus ou de métro. Et puis l’État, qui s’occupe déjà de beaucoup de choses, n’est pas non plus obligé de nous materner.

Tout ça ce sont les arguments du gouvernement. Un ministre, et pas des moindres, a servi un autre argument osé à plusieurs journalistes. "On ne paie pas des préservatifs à tout le monde alors que le sida tue aussi"Olivier Faure, le patron du Parti socialiste a répondu sur les réseaux sociaux : "Juste pour comprendre, le préservatif est obligatoire au collège ?"

Parce que, dans cette histoire, la gauche comme la droite demandaient cette gratuité. Et ce refus, au regard de plusieurs responsables de l’opposition, c’est encore une erreur politique. Une erreur basique même…

Une confusion dans les messages de prévention

Ça montre une fois de plus, confie un responsable à droite, qu’ils ne sentent pas le pays. "Emmanuel Macron promet régulièrement de s’occuper de la vie quotidienne, et encore une fois, il se plante."

Même dans la majorité, les avis sont aussi partagés. Des députés En Marche ont dit aussi qu’ils trouvaient normal une prise en charge par l’État. Ce qui est embêtant avec ce genre de débat, c’est qu’il vient polluer, même infiniment, les messages les plus compliqués à faire passer : les messages de santé et de prévention.

Quand Emmanuel Macron promet "partout des règles claires pour permettre à chacun de reprendre confiance", la question de la gratuité vient ajouter un peu de confusion. Résultat : les élus locaux, des villes, des départements, des régions, ont dit qu’ils allaient s’en occuper, sans qu’on leur demande. Et ils le font savoir, bien entendu. Ça n’est jamais perdu…

Le masque, depuis le début, reste l’objet le plus emblématique et le plus politique de cette crise.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus École
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants