2 min de lecture Manifestations

Manuel Valls dans "Valeurs Actuelles" : Olivier Faure "consterné" par ses propos

INVITÉ RTL - Dans "Valeurs Actuelles", Manuel Valls estime que "la lutte des classes disparaît au profit de la guerre entre 'races'". "C'est une thèse, habituellement portée par l'extrême droite", rappelle Olivier Faure.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Olivier Faure, invité de RTL du 17 juin 2020 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Marie-Pierre Haddad

Manuel Valls estime que "la lutte des classes disparaît au profit de la guerre entre 'races'". L'ancien premier ministre dénonce aussi dans cette tribune publiée dans Valeurs Actuelles, l'émergence d'une "logique de la victimisation".  "La mort d'Adama Traoré est un drame", qui est "instrumentalisé par (sa) sœur, Assa, et le collectif de soutien", affirme-t-il, après les manifestations des 2 et 13 juin
 "Je suis consterné par cette phrase", lui répond Olivier Faure. "Comment peut-on dire cela, comment peut-on ne pas voir que la réalité sociale est une réalité qui s'impose à nous aujourd'hui", explique-t-il en rappelant la crise des "gilets jaunes". "Je ne vois pas bien ce à quoi Manuel Valls veut en venir. C'est une thèse, habituellement portée par l'extrême droite", déclare le premier secrétaire du Parti socialiste.

Des débordements ont éclaté lors de la manifestation des médecins, aides-soignants et infirmiers qui ont défilé le 16 juin à Paris. Les forces de l'ordre ont répliqué à des jets de projectiles par des tirs de gaz lacrymogènes contre des manifestants violents, parmi lesquels des "antifas" et des blackblocs. Des véhicules ont été renversés. De source policière, 250 à 300 casseurs, parmi lesquels des "ultra jaunes", se sont mis en action dès l'arrivée aux Invalides. Certains soignants ont critiqué la police, accusée d'avoir fait un usage disproportionné de la force. 

Il faut réconcilier les Français avec leur police

Olivier Faure
Partager la citation

"Aujourd'hui, on a des tensions qui montent semaine après semaine et elles sont alimentées par un pouvoir qui ne sait plus faire face", estime Olivier Faure. "Le maintien de l'ordre est assuré de façon curieuse en France. Regardez ce qui se passe dans les pays voisins. Est-ce que vous croyez que l'on sort d'une manifestation éborgné ? (...) Est-ce que vous pensez que les techniques qui sont utilisées en France, le sont ailleurs ? La réponse est non", explique le premier secrétaire du Parti socialiste. 

Selon lui, les policiers ne sont pas responsables. "Ils ont des ordres qui leur sont donnés (...) On a une montée en puissance de cette violence et c'est insupportable". Et d'ajouter la mise en place d'une commission d'enquête qui "permettra qui va chercher à comprendre ce qui se fait en France et dans les autres pays. Il faut réconcilier les Français avec leur police, il n'est pas normal d'avoir une police aussi décriée".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Olivier Faure Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants