2 min de lecture Élections municipales

Coronavirus : d'après François Bayrou, Emmanuel Macron voulait reporter les municipales

Pour François Bayrou, Emmanuel Macron n'aurait autorisé la tenue du scrutin que pour satisfaire les oppositions et obtenir un consensus.

François Bayrou et Emmanuel Macron, le 14 janvier 2020.
François Bayrou et Emmanuel Macron, le 14 janvier 2020. Crédit : Guillaume HORCAJUELO / POOL / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Il faut sauver le soldat Macron. Alors que le maintien du premier tour des municipales est en train de devenir le symbole de retard à l'allumage de la réponse gouvernementale à la pandémie de Covid-19, le président de la République peut compter sur le maire de Pau pour le défendre. 

"Dès lors qu’on devait fermer les écoles, puis les bars et les restaurants, il était évident pour moi que la conclusion logique et immédiate ne pouvait être que le report des élections. C’était précisément l’avis du président de la République", assure François Bayrou dans les colonnes de nos confrères du Figaro. 

Pourquoi alors maintenir cette première partie de ce rendez-vous politique et citoyen ? Pourquoi prendre le risque et faire de ce premier tour une expérience assez médiocre de distanciation sociale ? Pour François Bayrou, Emmanuel Macron n'a fait que se ranger aux voix unanimes de l'opposition. "Les oppositions ont poussé de hauts cris en criant au déni de démocratie. Le consensus nécessaire est devenu impossible et la décision n’a pas été prise", analyse le maire de Pau. 

Une petite musique qui rappelle celle de la majorité juste après la tenue du premier tour et avant l'annonce du confinement. L'opposition a crié à la mise en danger des citoyens, les Français ont eu du mal à comprendre pourquoi ils pouvaient voter mais ne pouvaient plus sortir de chez eux quelques heures après. Cette décision est devenue la nouvelle patate chaude de l'arène politique. Une décision qui a été prise mais qui est devenue tellement incompréhensible que nul n'en assume la paternité. 

Il faut remettre les polémiques à plus tard

François Bayrou, maire de Pau
Partager la citation
À lire aussi
Un drapeau corse (illustration) élections municipales
Corse : élu au conseil municipal alors qu'il est mort avant le scrutin

Pour François Bayrou, les polémiques ne peuvent cependant fleurir en temps de crise. L'époque "implique de remettre les polémiques à plus tard et de joindre nos forces dans le moment pour ralentir la contagion. Il sera temps ensuite de poser les questions sur la préparation, les précautions qui auraient dû être prises." 

Il est certain que la majorité et l'exécutif ne manqueront pas d’entendre reparler de ce premier tour pour le moins singulier, des stocks de masques, des budgets des hôpitaux, etc. lorsque la situation sanitaire et économique se sera apaisée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Coronavirus François BAYROU
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants