1 min de lecture Élections municipales

Coronavirus : Philippe "assume" la tenue des municipales après les propos de Buzyn

Agnès Buzyn a qualifié de "mascarade" la tenue des élections municipales malgré l'épidémie de coronavirus. "Notre décision a été fondée sur des motifs scientifiques, et elle est assumée sur ces motifs scientifiques", assume Édouard Philippe.

Édouard Philippe et Jérôme Salomon lors du point presse de ce samedi 14 mars.
Édouard Philippe et Jérôme Salomon lors du point presse de ce samedi 14 mars. Crédit : Thomas SAMSON / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

La France est confinée depuis ce mardi 17 mars à midi. Les déplacements sont drastiquement restreints : seuls ceux nécessaires sont autorisés, et à la condition de se munir d'une attestation sur l'honneur. "J’assume toutes les décisions du gouvernement", a déclaré le Premier ministre Édouard Philippe, invité de France 2 ce mardi 17 mars. 

Le Premier ministre est longuement revenu sur les propos d'Agnès Buzyn, qui a qualifié de "mascarade" l'organisation des élections municipales malgré l'épidémie de coronavirus. "Quand nous avons posé la question de l’organisation du premier tour des élections municipales, nous avons consulté les scientifiques, a expliqué Édouard Philippe. Notre décision a été fondée sur des motifs scientifiques, et elle est assumée sur ces motifs scientifiques."

"Dès le mois de janvier, la ministre de la Santé nous a dit que les choses qui se passaient en Chine devaient être prises au sérieux, explique Édouard Philippe. C’est pour cela que dès janvier, j’ai organisé des réunions avec la ministre de la Santé et le directeur de la santé. Dès janvier, nous avons pris des décisions lourdes de rapatriement et de confinement strict de nos citoyens. A l’époque, des médecins disaient qu’ils s’agissaient d’une petite grippe."

"Agnès Buzyn m’a dit fin janvier que si nous étions dans le pic au moment des élections, il serait difficile de les organiser, a précisé le Premier ministre. Un certain nombre de scientifiques n’étaient pas d’accord. Il y a des gens qui disaient 'Vous en faites trop' et d’autres 'Vous n’en faites pas assez '. Toutes ces polémiques, je les connais, je les accepte." Le Premier ministre s'est dit concentré sur le combat contre le virus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants