2 min de lecture Agriculture

Agribashing : Emmanuel Macron ne "tolérera aucune violence" contre les agriculteurs

VU DANS LA PRESSE - À la veille de l'ouverture du Salon de l'Agriculture, le chef de l'État s'est exprimé sur le dénigrement dont sont victimes les agriculteurs.

Le président de la République Emmanuel Macron (Illustration).
Le président de la République Emmanuel Macron (Illustration). Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Maxime Magnier

Le message est on ne peut plus clair. À la veille de participer au Salon de l'Agriculture, Emmanuel Macron prend la parole pour s'adresser au monde rural. Pesticides, agribashing ou encore Rassemblement national, le chef de l'État s'est voulu rassurant, dans une interview à plusieurs journaux régionaux dont La Dépêche du Midi et La Voix du Nord

Régulièrement ciblés par les mouvements écologistes ou vegan, les agriculteurs dénoncent ce qu'on nomme désormais l'"agribashing". "Nous sentons aujourd’hui une tension forte dans la société et il faut à la fois protéger les agriculteurs contre les stigmatisations dont ils sont l’objet et réussir la transformation du modèle agricole", a constaté le chef de l'État, pointant "les tensions" qui se ressentent "sur l'élevage et le bien-être animal, sur l'agriculture et l'utilisation des pesticides". 

"Je ne tolérerai aucune violence à l’encontre des agriculteurs. C'est pour cela que nous avons mis en place une cellule dite 'Démeter' avec un numéro spécial de secours, car on ne peut pas accepter que des citoyens viennent agresser des agriculteurs ou effectuer des intrusions dans des élevages", a poursuivi le locataire de l'Élysée, ciblant "certains qui veulent se faire justice eux-mêmes". "Mais la République, ce n’est pas cela ! Qu’il y ait des lanceurs d’alerte, c’est une chose ; mais on ne peut pas accepter cette forme d’activisme violent", a assuré Emmanuel Macron.  

Le Président est aussi revenu sur l'interdiction du glyphosate d'ici à 2021. "J’ai toujours indiqué que nous ne laisserions pas les agriculteurs sans solutions", a-t-il enchaîné, annonçant que l'objectif "ne sera pas tenable sur la totalité des exploitations." 

Le Rassemblement national vit sur les peurs

Emmanuel Macron
Partager la citation
À lire aussi
Un marché en France (illustration) alimentation
Coronavirus et confinement : 25% des marchés en plein air peuvent rouvrir ce mardi

"On va accompagner les agriculteurs concernés", a également promis le chef de l'État à propos des zones de non-traitement. Et d'ajouter : "Nous avons aussi décidé de mettre en place un dispositif d’aide exceptionnelle de 25 millions d’euros pour accompagner les agriculteurs dans ces situations. Il y aura une tolérance sur les semis de printemps dans les conditions prévues par les textes."

Emmanuel Macron a aussi adressé un message plus politique aux agriculteurs. "Je veux leur (...) dire : ne cédez pas aux sirènes d'un parti qui vous propose de sortir de l'Europe, car la seule voie possible c'est l’Europe". Emmanuel Macron s'en est aussi directement pris au Rassemblement national, lequel "vit sur les peurs, (...) or les peurs font faire beaucoup de bêtises". "Sortir de l’Europe, comme le propose le Rassemblement national, c’est condamner l’agriculture française en livrant à eux-mêmes nos agriculteurs sans aide ni protection", a-t-il aussi assuré.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Pesticides Salon de l'agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants