2 min de lecture Attentat

Samuel Paty : 15 enquêtes ouvertes à Paris notamment pour apologie du terrorisme

INFO RTL - Le parquet de Paris a confirmé avoir ouvert ces derniers jours 15 enquêtes pour apologie du terrorisme, provocation non-suivie d'effet au crime ou délit, injures publiques en raison de l'origine ou la religion et menaces de mort.

Un Lilloise porte la photo Samuel Paty lors d'un rassemblement le 18 octobre 2020.
Un Lilloise porte la photo Samuel Paty lors d'un rassemblement le 18 octobre 2020. Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AF
Thomas Prouteau édité par Paul Turban

Les messages ont été postés sur Internet ces deniers jours après la mort de Samuel Paty, certains sur Twitter, d'autres sur différents réseaux sociaux. Des appels à la haine, des menaces de mort et des messages de soutien au terroriste de Conflans-Sainte-Honorine. Le procureur de Paris Rémy Heitz semble décidé à ne rien laisser passer car il a d'ores et déjà ouvert une quinzaine enquêtes, a confirmé le parquet de Paris à RTL, un nombre qui pourrait encore augmenter.

Ces enquêtes ont été ouvertes pour apologie du terrorisme sur Internetmenaces de mort, injures publiques en raison de l'origine, l'ethnie ou la religion et provocation non-suivie d'effet au crime ou délit, ces deux dernières "par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par voie électronique". 

Ces faits n'ont pas nécessairement été commis à Paris, car en matière de messages haineux sur Internet, c'est le lieu de lecture qui fait foi, ce qui laisse une large marge d'appréciation aux parquets pour décider de se saisir.

Une procédure pour des menaces à Paris

Une des procédures ne concerne pas Internet, selon une source proche de l'enquête. Elle a été ouverte à l'encontre d'un homme qui a proféré des menaces dimanche 18 octobre en milieu de journée devant le restaurant "Le Petit Cambodge" dans le Xe arrondissement de Paris, un restaurant dramatiquement endeuillé le soir des attentats du 13 novembre 2015

À lire aussi
Adultes et enfants devant un collège de Conflans Saint-Honorine, le 17 octobre 2020 professeurs
Samuel Paty : une petite annonce pour trouver un prof d'histoire-géo dans son collège

L'homme aurait proféré des menaces de mort, crié "Allahou akbar", puis "on est tous des Anzorov", le nom de l'assaillant de Conflans-Sainte-Honorine. Rapidement interpellé, il a d'abord été conduit à l'I3P, l'infirmerie psychiatrique de la Préfecture de police de Paris, avant d'être repris en garde à vue. Instable psychologiquement, il a cependant été jugé accessible à une sanction pénale.

La plupart des enquêtes ont été confiées à la Bridage de répression de délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat Enquête Internet
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants