1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Texas : un homme de 78 ans en passe d'être exécuté... 30 ans après sa condamnation
2 min de lecture

Texas : un homme de 78 ans en passe d'être exécuté... 30 ans après sa condamnation

Condamné au début des années 1990 à la peine de mort, Carl Buntion pourrait être exécuté le 21 avril prochain. Un ultime recours en grâce a été déposé par ses avocats.

Carl Buntion, le plus vieux condamné à mort du Texas.
Carl Buntion, le plus vieux condamné à mort du Texas.
Crédit : HANDOUT / HARRIS COUNTY DISTRICT ATTORNEY'S OFFICE / AFP
micro generique
Benoît Leroy

Vague de soutien aux États-Unis. Le 21 avril prochain, l'État du Texas doit procéder à l'exécution de son plus ancien condamné à mort, Carl Buntion. L'homme, âgé de 78 ans aujourd'hui, a été reconnu coupable du meurtre d'un policier il y a plus de 30 ans. Presque octogénaire, ses défenseurs estiment qu'il ne représente plus aucun danger pour la société.

En juin 1990, cet homme, élevé par un père alcoolique et violent, a déjà été condamné à 13 reprises et se trouve en liberté conditionnelle pour une agression sexuelle sur un enfant. Lors d'une intervention pour une banale infraction routière à Houston, Carl Buntion tire sur le policier James Irby et le tue.

Condamné à la peine de mort, le verdict est annulé en 2009 par la cour suprême de l'État. Selon cette juridiction, la défense n'avait pas pu être correctement entendue par les jurés. Néanmoins, en 2012, la peine est confirmée lors d'un nouveau procès. Depuis, Carl Buntion patiente dans le couloir de la mort, au gré des recours judiciaires lancés - et refusés - par ses avocats.

Un détenu enfermé quasiment sans interruption depuis 20 ans

Désormais, les objectifs de la défense du Texan ne sont plus d'obtenir un jugement arguant d'une innocence, le condamné ayant reconnu les faits. En revanche, les défenseurs de l'homme de 78 ans estiment qu'il ne "peut plus être dangereux". Or, au Texas, une personne ne peut être condamnée à la peine capitale que si un jury estime qu'elle représente un futur danger pour les autres.

À lire aussi

Souffrant de plusieurs pathologies - arthrose, vertiges, hépatite ou encore cirrhose, le caractère dangereux du détenu Buntion semble quasi nul. Ses avocats ont déposé un recours auprès de la commission des grâces et des libérations conditionnelles du Texas. Elle tranchera deux jours avant la date de l'exécution, soit ce mardi 19 avril.


Carl Buntion, qui n'a été reconnu coupable que de trois infractions disciplinaires pendant ses décennies d'incarcération, est isolé dans sa cellule 23 heures par jour, depuis 20 ans.

Une autre exécution programmée fin avril

Au Texas, 192 hommes et six femmes attendent dans le couloir de la mort. Trois ont plus de 70 ans, et cinq s'y trouvent pour des crimes remontant à plus de 40 ans.

Après celle de Carl Buntion, l'exécution de Melissa Lucio, accusée d'avoir tué sa fille de 2 ans en 2007, est programmée le 27 avril. Condamnée au terme d'un procès controversé, elle est soutenue par de nombreux élus démocrates et républicains, ainsi que par la star de téléréalité Kim Kardashian, qui a contribué à médiatiser ce que ses défenseurs qualifient d'erreur judiciaire.

Dans ces deux cas, les deux détenus devraient être exécutés par injection. Aux États-Unis, certains États ont recours à des méthodes bien plus archaïques. En Caroline du Sud, Richard Moore, qui doit être exécuté le 29 avril, a été le premier condamné à devoir choisir entre la chaise électrique... et le peloton d'exécutionLe détenu a choisi la deuxième option. Instaurée là-bas en mai 2021, cette méthode existe dans trois autres Etats américains, bien qu'elle soit très peu utilisée. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/