1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Présidentielle américaine : pourquoi l'économie n'a pas été au cœur de la campagne ?

Présidentielle américaine : pourquoi l'économie n'a pas été au cœur de la campagne ?

ÉDITO - En raison de l'épidémie de coronavirus notamment, l'économie a été reléguée au second plan durant la campagne américaine. Quel que soit le président élu, deux points importants attendent néanmoins les États-Unis sur le plan économique.

Joe Biden et Donald Trump en meeting avant la présidentielle (illustration)
Joe Biden et Donald Trump en meeting avant la présidentielle (illustration)
Crédit : MANDEL NGAN, JIM WATSON / AFP
Présidentielle américaine : pourquoi l'économie n'a pas été au cœur de la campagne ?
03:50
Présidentielle américaine : pourquoi l'économie n'a pas été au cœur de la campagne ?
03:50
LENGLET 245300
François Lenglet
Animateur

L'économie n'a pas été un thème clé de la campagne électorale américaine entre Donald Trump et Joe Biden. Cette tendance s'explique pour deux raisons. En pleine pandémie mondiale du coronavirus, c'est le contexte sanitaire qui est jugé par les électeurs américains comme le problème le plus important et ensuite parce que l'économie a connu une longue période éblouissante aux États-Unis.

D'abord avec Barack Obama et encore davantage durant le mandat de Donald Trump, où le chômage est à son meilleur niveau depuis plus d'un demi-siècle. Quel que soit le président élu, deux points importants attendent les États-Unis sur le plan économique. Il y aura un gigantesque plan de relance, de 2.000 milliards de dollars, qui se fera avec les mêmes méthodes, dans les deux cas de figure et la confrontation avec la Chine sera également au centre des débats.

Il y a toutefois des différences entre les deux candidats en ce qui concerne leur programme économique. Sur les impôts tout d'abord, qui ont été drastiquement baissés par Donald Trump, du jamais vu depuis Roosevelt, à la fois sur les riches et les entreprises. Ils seront légèrement remontés par Joe Biden si il est élu. La seconde différence, c'est l'investissement public, plus marqué chez le candidat démocrate, en particulier dans les infrastructures, et notamment dans l'énergie et la transition énergétique.

La question du climat au coeur du prochain mandat

Dans le cas où Joe Biden remportait l'élection, il n'est pas sûr du tout de voir les États-Unis rejoindre l'accord international de Paris sur le réchauffement climatique. Le candidat démocrate s'est effectivement engagé à préparer la neutralité carbone d'ici 2050 mais il faut rappeler que les États-Unis n'ont jamais ratifié Kyoto. Les Américains ne veulent pas de contraintes internationales même s'ils partagent les objectifs de moyen terme. 

À lire aussi

Cela n'empêche pas le sujet climatique de progresser dans le pays, par le biais des états fédérés. Il reste aussi la question du pétrole où on pourrait attendre que Joe Biden limite l'exploitation des schistes, justement au nom de l'écologie. 

Il faut toutefois rappeler que c'est Barack Obama, un président démocrate réputé très favorable à l'environnement, qui les a autorisé. La baisse du prix du pétrole et les difficultés financières des entreprises du secteur seront certainement efficaces pour limiter l'exploitation des schistes

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/