2 min de lecture Changement climatique

Les infos de 12h30 - Pourquoi Greta Thunberg porte plainte contre la France

ÉCLAIRAGE - Cinq pays sont visés par cette plainte mais ce ne sont pas les plus gros pollueurs au monde. En revanche, ce sont ceux qui ont de l'influence.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 12h30 - Pourquoi Gretha Thunberg porte plainte contre la France ? Crédit Image : Johannes EISELE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christophe Decroix
Christophe Decroix édité par Elise Denjean

Greta Thunberg est-elle allée trop loin ? Avec 15 autres jeunes, l'adolescente suédoise a porté plainte contre 5 pays, qu'elle accuse de ne pas aller assez loin dans la lutte contre le réchauffement climatique. Sont visés l'Argentine, le Brésil, la Turquie, l'Allemagne, mais aussi la France. 

"Je ne suis pas sûr que ce soit la voie la plus efficace", estime Emmanuel Macron. "Toutes les mobilisations de notre jeunesse sont utiles. Mais il faut qu'elles se concentrent maintenant sur ceux qui sont le plus loin, ceux qui essaient de bloquer. Je n'ai pas le sentiment que le gouvernement français ou le gouvernement allemand, aujourd'hui, sont en train de bloquer", selon le chef de l'État.

Effectivement, les États-Unis, la Chine ou l'Inde ne sont pas visés par cette plainte. Or, ce sont les plus gros pollueurs au monde. La raison est simple : ces trois-là ne font pas partie des pays qui ont signé à l'ONU, il y a 30 ans, une convention s'engageant à protéger la santé et le droit des enfants.

La France ne risque pas grand-chose

Avec cette plainte, Greta Thunberg affirme que les pays signataires n'ont, selon elle, pas tenu leurs promesses. Ce n'est pas la seule raison. Si ces 5 pays sont dans le viseur de la jeune suédoise, c'est parce qu'ils font partie, eux aussi, des gros pollueurs, mais surtout qu'ils ont de l'influence au sein du G20.

À lire aussi
Greta Thunberg environnement
Greta Thunberg : retour en Europe en catamaran pour la jeune militante suédoise

Dans les faits, la France ne risque pas grand-chose. Le comité des droits de l'enfant de l'ONU est simplement censé enquêter sur les violations présumées de ces droits. Il fera ensuite des recommandations aux pays concernés, qui ne seront pas contraignantes. Sauf que ça ternit l'image verte et vertueuse que voudrait se donner Emmanuel Macron.

À écouter également dans ce journal

Laïcité - La FCPE, premier syndicat de parents d'élèves, est accusée de communautarisme et d'électoralisme, à cause d'une affiche qui défend les droits des femmes voilées à accompagner les sorties scolaires de leurs enfants. Jean-Michel Blanquer dénonce une "erreur" et une campagne "regrettable".

Chômage - Plus d'un chômeur sur deux va y perdre à cause du nouveau système d'assurance-chômage qui doit entrer en vigueur le 1er novembre. Un rapport de l'Unédic fait le point sur le durcissement du régime.

Stéréotypes - Rose pour les filles, bleu pour les garçons... Fabricants et distributeurs de jouets s'engagent pour en finir avec ces codes couleurs et ces rayons dédiés. Mais les parents, eux, sont-ils prêts ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Changement climatique Climat Greta Thunberg
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants