1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. INVITÉ RTL - Guerre en Ukraine : "Oui, c'est la guerre", assure Frédéric Encel
2 min de lecture

INVITÉ RTL - Guerre en Ukraine : "Oui, c'est la guerre", assure Frédéric Encel

Après "l'opération militaire" en Russie ce 24 février, Frédéric Encel, docteur en géopolitique, réagit à la stratégie utilisée par Vladimir Poutine.

Les présidents de l'Ukraine et de la Russie, Volodymy Zelensky et Vladimir Poutine.
Les présidents de l'Ukraine et de la Russie, Volodymy Zelensky et Vladimir Poutine.
Crédit : AFP
INVITÉ RTL - Guerre en Ukraine : "Oui, c'est la guerre", assure Frédéric Encel
00:02:22
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Après l'opération militaire de la Russie en Ukraine ce 24 février, on a l'impression que tout s'est enclenché d'heure en heure. C'est de plus en plus en fort, au niveau des bombardements et de l'offensive terrestre.

"C'est la guerre pour l'instant de basse intensité. Pardon d'employer ce terme très très pragmatique qu'on emploie souvent en géopolitique lorsqu'on a affaire à deux, trois belligérants qui, pour l'instant, en tout cas, n'emploient pas l'intégralité de leurs capacités", réagit Frédéric Encel, docteur en géopolitique, maître de conférences à Sciences Po Paris, au micro de RTL. "Néanmoins, vous avez raison, c'est un schéma d'hostilité, donc oui c'est la guerre", ajoute-t-il. 

Vladimir Poutine a-t-il donc fait ce qu'il avait dit qu'il ferait ? "Oui et non parce que Poutine dit beaucoup de choses et une partie de sa sémantique, de sa rhétorique, lui qui est un véritable stratège (...) il nous dit des choses parfois pour qu'on les croie, parfois pour nous fourvoyer", répond Frédéric Encel à Pascal Praud. 

Il a toujours affirmé que l'Ukraine était une création artificielle

Frédéric Encel

"Et ce qu'il a toujours dit notamment, c'est que la chute de l'URSS a été la pire catastrophe géopolitique du XXe siècle. Il a toujours affirmé que l'Ukraine en réalité était une création artificielle, même s'il a employé d'autres mots à plusieurs égards (...) Et qu'il ne laisserait plus jamais, l'OTAN, les Occidentaux de manière générale, les Européens qu'il méprise souverainement, avancer à l'Est. C'est-à-dire, évidemment avancer vers l'Ukraine, la Biélorussie, la Géorgie", poursuit-il. 

À lire aussi

"Quand on analyse les discours de Poutine, bien sûr on pouvait imaginer qu'il irait loin, mais vous savez en 2014, il est déjà allé loin. Il avait annexé littéralement la Crimée et il avait occupé une partie de Donbass. Là, il va encore plus loin, mais sa logique générale au fond, elle n'est pas très nouvelle, elle est assez cohérente", analyse Frédéric Encel.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/