1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine tient aussi ses conseillers à bonne distance
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine tient aussi ses conseillers à bonne distance

Une photographie du leader russe avec ses conseillers économiques ce 28 février vient entretenir l'image d'un dirigeant paranoïaque.

Vladimir Poutine, le 28 février 2022 au Kremlin lors d'une réunion économique
Vladimir Poutine, le 28 février 2022 au Kremlin lors d'une réunion économique
Crédit : Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP
Thomas Pierre

Vladimir Poutine se méfierait-il vraiment de tout le monde ? Une nouvelle photo, diffusée par l'AFP, et datée du 28 février, vient appuyer un peu plus l'hypothèse, ou du moins la mise en scène, de la "paranoïa" du dirigeant russe. On peut voir ce dernier tenir une réunion économique avec des collaborateurs, relégués à plusieurs mètres de distance du leader russe. 

Une image frappante, qui en rappelle une autre : Vladimir Poutine face à Emmanuel Macron, séparée par une interminable table blanche, le 7 février dernier. À l'époque, pas si lointaine, les deux dirigeants poursuivaient encore, en apparence, un dialogue pour éviter une invasion russe de l'Ukraine. Mais déjà, la mise à distance du président français laissait entrevoir une méfiance de plus en plus caractéristique chez le président russe. Le chef de l'État français n'avait-il pas alors refuser de se soumettre à test PCR en Russie ? Soit. 

Sauf que cet "excès" de prudence du dirigeant russe a pu être plus généralement observée à de nombreuses reprises lors de la crise sanitaire. Vladimir Poutine pratique en effet une distanciation extrême depuis le début de la pandémie, notamment avec les journalistes. Il se serait même refugié plusieurs mois dans sa datcha de Bocharov Ruchei, à une trentaine de kilomètres de Moscou. Une résidence secondaire dans laquelle il se serait fait construire à l'identique une réplique de son bureau au Kremlin.

"Il est dans un autre monde"

Au cours de son déplacement en Russie, Emmanuel Macron avait cependant confié à des journalistes avoir trouvé un Vladimir Poutine "plus raide, plus isolé, parti dans une sorte de dérive à la fois idéologique et sécuritaire". Les réactions ne manquèrent pas à Paris. "Il y a eu une analyse extrêmement violente, un peu délirante ou paranoïaque, mais construite malheureusement de la part de Vladimir Poutine", résumait le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune.

À lire aussi

Quelques jours plus tard, à l'avant-veille du déclenchement du conflit, le 22 février, une nouvelle scène venait illustrer le ressenti français. Vladimir Poutine se trouve assis seul devant une grande table, lors d'un Conseil de sécurité, mais toujours à l'écart de ses collaborateurs. L'humiliation publique de son chef du renseignement, dans le décor très solennel du Kremlin, avait alors glacé le monde entier. 

Bien avant la crise sanitaire, l'ex-chancelière allemande Angela Merkel avait d'ailleurs déjà émis quelques réserves sur l'univers mental de Vladimir Poutine au moment de l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. "Il a perdu tout contact avec la réalité (...) Il est dans un autre monde", avait-elle confié au président Barack Obama. Ce nouveau cliché tend à appuyer que huit plus tard, aussi rationnel semble-t-il être par ailleurs, le maître du Kremlin tient toujours la réalité à bonne distance. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/