1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : ce que l'on sait de l'arsenal nucléaire russe
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : ce que l'on sait de l'arsenal nucléaire russe

DÉCRYPTAGE - Vladimir Poutine n'hésite plus à brandir la menace nucléaire. Un nouveau cap de franchi pour le dirigeant du pays le plus équipé en armes nucléaires de la planète.

Vladimir Poutine regardant des exercices de la marine russe au large de la Crimée le 9 janvier 2020.
Vladimir Poutine regardant des exercices de la marine russe au large de la Crimée le 9 janvier 2020.
Crédit : Alexey DRUZHININ / SPUTNIK / AFP
Thomas Pierre & AFP

Poutine envisage-t-il sérieusement d'employer l'arme nucléaire dans la guerre en Ukraine ? Seule certitude, ses menaces s'inscrivent dans une logique d'escalade. Mais, selon de nombreux experts, ses déclarations sur la "mise en alerte" de la dissuasion nucléaire russe relèvent d'un bluff, illustrant la frustration du Kremlin face à la résistance ukrainienne. 

Dimanche, le président russe a déclaré avoir ordonné de "mettre les forces de dissuasion de l'armée russe en régime spécial d'alerte au combat". De quoi s'agit-il ? Que comprend l'arsenal nucléaire russe ? Les "forces de dissuasion russes" sont un ensemble d'unités dont le but est de décourager une attaque contre la Russie, "y compris en cas de guerre impliquant l'utilisation d'armes nucléaires", selon le ministère de la Défense.

Ces forces sont équipées de missiles, de bombardiers stratégiques, de sous-marins et de navires de surface. Sur le plan défensif, elles comprennent un bouclier anti-missile, des systèmes de contrôle spatiaux, de défense antiaérienne et antisatellite, mais aussi un arsenal nucléaire. 

1.600 têtes nucléaires prêtes à l'usage

Dans un article du Bulletin of the Atomic Scientists, les experts Hans Kristensen et Matt Korda affirmaient que, sur un total de 5.977 ogives nucléaires décomptées, près de 1.600 seraient actuellement déployées et prêtes à l'usage. Ce qui en fait la première puissance nucléaire de la planète devant les États-Unis (5.550), la Chine (350) et la France (290) et le Royaume-Uni (225), selon le Stockholm international peace research Institute (Sipri).

"Elles peuvent être déclenchées dans les 10 minutes", explique à l'AFP Marc Finaud, expert en prolifération au Centre Politique de Sécurité de Genève (GCSP). "Soit ce sont des ogives déjà fixées sur des missiles, soit ce sont des bombes déjà à bord" des bombardiers et sous-marins. "La vraie question est de savoir s'il a déployé plus de sous-marins ou armé les bombardiers", estime quant à lui Hans Kristensen sur Twitter. 

Sans compter que, depuis quelques années, la Russie se constitue aussi une "invincible" armada, composée d'armes hypersoniques : AvangardZircon ou encore PoséidonDes armes destinées à intimider l'Occident et pour lesquelles Moscou détient là encore une longueur d'avance.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire