1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : la Russie peut-elle surmonter les sanctions économiques internationales ?
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : la Russie peut-elle surmonter les sanctions économiques internationales ?

ÉDITO - Alors que le rouble a lourdement chuté lundi, l'économie russe est lourdement mise à mal par les sanctions décidées par les pays occidentaux.

La filiale européenne de la banque russe Sberbank se trouve au bord de la faillite (illustration)
La filiale européenne de la banque russe Sberbank se trouve au bord de la faillite (illustration)
Crédit : Michal Cizek / AFP
Guerre en Ukraine : la Russie peut-elle surmonter les sanctions économiques internationales ?
00:03:50
ÉDITO - Guerre en Ukraine : la Russie peut-elle surmonter les sanctions économiques internationales ?
00:03:50
François Lenglet - édité par Quentin Marchal

La Russie est-elle au bord du gouffre économique ? En réponse à l'invasion de l'Ukraine, les officiels européens et américains ont mis en place ce qu'ils appellent une "bombe nucléaire" économique et financière contre la Russie. Le cœur du dispositif adopté par les États-Unis, l’Europe, le Royaume-Uni, le Canada et même, c’est historique, la Suisse, se caractérise par l’interdiction faite à la banque centrale russe d’utiliser ses quelque 600 milliards de réserves, détenues à environ 30% en euros, 20% en or, 20% en dollars. 

Ce trésor national a été patiemment accumulé par Vladimir Poutine à force de gestion économique rigoureuse, grâce aux recettes des ventes à l’étranger de gaz, de pétrole et de matières premières. Pour mieux comprendre comment bloquer l’usage de cette manne, il faut savoir que les banques centrales des grands pays, Russie comprise, échangent entre elles des devises, et détiennent donc des comptes très importants à l’étranger. 

C’est un réseau mondial, destiné à stabiliser les monnaies qui dévissent dans des actions conjointes, à préserver la stabilité du système financier mondial. Première conséquence des sanctions, la Banque de Russie voit ses avoirs à l’étranger gelés, elle ne peut plus y toucher. Pire, elle se voit désormais empêchée de vendre même les euros et les dollars qu’elle détient chez elle, car aucune contrepartie occidentale n’accepte plus de traiter avec elle.

Un "Pearl Harbor" monétaire contre la Russie

En conséquence, le rouble, la monnaie russe, s’est effondré lundi 28 février. Or, dans ces cas-là, la Banque centrale intervient en principe, justement en vendant des devises étrangères pour racheter sa propre monnaie, ce qui permet de faire remonter son taux de change. C’est impossible aujourd’hui pour la Russie

À lire aussi

Cela veut dire que le rouble est parti pour un vrai plongeon. Cela va avoir des conséquences qui peuvent asphyxier l’économie russe. Toutes les importations vont coûter près de 40 % plus cher, parce qu’elles seront payées dans un rouble déprécié d’autant. En route pour l’hyperinflation tandis que les taux d’intérêt grimpent et sont à 20% désormais. Ce n’est pas bon du tout pour la croissance.

La communauté internationale vise l’effondrement de l’économie russe, une sorte de "Pearl Harbor" monétaire. Avec un effet puissant, la panique se répand sur les marchés financiers, au point qu’on ne prête plus du tout à la Russie, et qu’elle pourrait même avoir du mal à rembourser le peu de dette qu’elle a, voire faire défaut. 

La panique se répand aussi dans la rue, avec les épargnants qui, redoutant la faillite de leur banque, font désormais la queue au guichet pour récupérer leurs économies en liquide. En fait, c'est plus une bombe à neutrons qu'une bombe nucléaire. Apparemment rien n’est détruit, mais c’est la confiance de tous les acteurs économiques dans la monnaie et le système financier qui est atteinte

La Chine se met en retrait

Pour faire face à cette crise, la Russie ne peut compter sur l'aide de la Chine. En effet, les Américains ont prévenu : toute entreprise ou pays qui aiderait la Russie à contourner les sanctions serait aussi la cible des sanctions

Les Chinois ont donc ralenti leurs financements aux entreprises russes, conformément aux anticipations des États-Unis, qui cherchent à distendre l’alliance qu’elle a nouée avec la Russie. Cette volée de sanctions sans précédents est d’ailleurs aussi un message à la Chine, si jamais il lui prenait l’envie de profiter du bazar pour envahir à son tour le territoire qu’elle vise depuis longtemps, l’Île de Taiwan.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/