1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : pourquoi c'est aussi une guerre sur les réseaux sociaux ?
6 min de lecture

Guerre en Ukraine : pourquoi c'est aussi une guerre sur les réseaux sociaux ?

ECLAIRAGE - De plus en plus présent sur les réseaux sociaux depuis le début de la guerre, le président ukrainien défie Vladimir Poutine à travers ses vidéos relayées dans le monde entier.

Volodymyr Zelensky et Vladimir Poutine.
Volodymyr Zelensky et Vladimir Poutine.
Crédit : AFP
Marine Derquenne

Depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, Volodymyr Zelensky est très présent sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, Twitter et Instagram. C'est incontestable : le président ukrainien a établi une stratégie de communication hors norme pour défier Vladimir Poutine.

Alors que les Russes sont entrés en guerre contre l'Ukraine jeudi 24 février, Volodymyr Zelensky a assuré face caméra, dans les rues de la capitale ukrainienne : "Nous sommes tous là. Nos soldats sont là. Nos citoyens sont là. Nous sommes tous là pour défendre notre indépendance, notre pays, et rien ne pourra changer ça. Gloire aux hommes et aux femmes qui nous défendent. Gloire à l’Ukraine". 

Sur les réseaux, Volodymyr Zelensky se montre tel qu'il est dans ses vidéos en se filmant lui-même avec son smartphoneSeul contre la Russie, il réussit à parler au monde entier à travers les réseaux.

La percée médiatique de l'ancien comédien Zelensky depuis le début de la guerre

Le président Zelensky, qui est aussi un ancien comédien, peut s'appuyer sur l'aide de scénaristes et producteurs de télévision qu'il a côtoyés au cours de sa carrière pour perfectionner et soigner sa communication sur les réseaux.

En une journée, celle du 25 février, Volodymyr Zelensky a reçu plus de 1,5 million d'abonnés sur son compte Twitter : il est passé de 450.000 à 3,8 millions de followers. Désormais, le président ukrainien figure parmi les 3.000 personnes les plus suivies sur Twitter. Sur Instagram aussi, l'ancien comédien a gagné 2 millions d'abonnés. Une vidéo de lui, seul, marchant dans les rues de la capitale ukrainienne, a fait près de 18 millions de vues. 

À lire aussi

Quelques heures avant l'invasion russeZelensky a mis en scène un appel à la paix en ukrainien et en russe dans une vidéo Instagram qui a atteint les 32 millions de vues.

Zelensky utilise l'arme médiatique pour lutter contre la propagande russe

Ce succès sur les réseaux, Zelensky va l'utiliser pour s'adresser aux dirigeants étrangers et à la presse, notamment pour contrer la propagande russe. Dans sa vidéo publiée le 26 février 2022, le président ukrainien a rejeté les fausses informations de la Russie qui déclarent que le conflit sera court car les "Ukrainiens refusent de se battre". D'après ces informations, Zelensky aurait appelé son armée à se rendre. Le président ukrainien a ainsi immédiatement démenti ces propos et a appelé à ne pas croire "les fausses informations" qui circulent sur internet.

Volodymyr Zelensky assure que l'Ukraine se défendra jusqu'au bout : "Je suis là. On ne va pas déposer les armes et on va défendre le pays", a-t-il lancé. "Nous avons tenu bon et repoussons avec succès les attaques ennemies. Les combats continuent dans de nombreuses villes et régions du pays, mais [...] c'est notre armée qui contrôle Kiev et les villes clés autour de la capitale", a-t-il affirmé.  

La présence de Zelensky sur les réseaux sociaux pour se montrer près du peuple et galvaniser ses troupes

Dans ses vidéos, Volodymyr Zelensky est spontané, il reste lui-même, simple, utilisant son smartphone pour se filmer en selfie. Marchant dans les rues de la capitale ukrainienne seul ou avec ses conseillers, il montre qu'il est présent à Kiev pour "défendre" l'Ukraine, assurant que "nous sommes tous là pour défendre notre indépendance, notre pays, et rien ne pourra changer ça."

Dans ses vidéos, Zelensky s'adresse aussi au peuple ukrainien, essayant de se montrer près du peuple. Il s'agit aussi d'appeler les citoyens à se battre, de remonter le moral des habitants, et de galvaniser les troupes. "Nous nous battrons aussi longtemps qu'il le faudra pour libérer le pays", assure-t-il.

"Si vous avez une expérience du combat et que vous ne voulez plus regarder l’indécision de vos responsables politiques, vous pouvez venir dans notre pays pour défendre l’Europe", a-t-il lancé dans une de ses vidéos publiée sur ses réseaux où il tente ainsi de mobiliser la communauté internationale.

Un outil important pour montrer que l'Ukraine est soutenue par les autres États

Après avoir regretté d'être laissé "seul" face aux forces russes, Zelensky veut désormais montrer à la Russie, toujours à travers les réseaux sociaux, qu'il est soutenu par les États occidentaux. Sur Twitter, il a notamment remercié la "contribution significative" de la Roumanie, celle de l'Angleterre et de la Pologne, du Portugal, de la République tchèque et de la Géorgie, des Pays-Bas, et d'autres encore, dont notamment la France, où il écrit qu''"un nouveau jour a commencé sur le front diplomatique, avec une conversation avec Emmanuel Macron. Armes et équipements de nos partenaires sont en route pour l'Ukraine. La coalition antiguerre fonctionne". 

Dans un tweet plus général, il a rappelé le soutien des membres du Conseil de sécurité de l'ONU.

Les réseaux sociaux permettent aussi aux ukrainiens de communiquer sur le conflit

En plus d'être un moyen de communication important pour galvaniser ses troupes et montrer à Poutine que l'Ukraine est soutenue par de nombreux pays, les réseaux sociaux permettent aussi au peuple ukrainien de documenter le conflit à travers le monde. Par exemple, des citoyens ont pu montrer dans une vidéo leur nuit passée dans les couloirs du métro.  

Un autre citoyen a également filmé un véhicule blindé russe qui fonçait intentionnellement sur un véhicule civil ukrainien afin de l'anéantir.

La mauvaise image de Poutine sur les réseaux sociaux

De son côté, Vladimir Poutine est vivement critiqué sur les réseaux sociaux. Sur ces plateformes, les publications les plus populaires sont celles qui émanent de médias installés en occident et dont la ligne éditoriale n'est pas sous le contrôle du pouvoir du Kremlin. Ces contenus pro-ukrainiens auraient des effets non-négligeables sur l'opinion publique russe. Sur ce point, le youtubeur Danii le Russe a affirmé au micro de RTL que "la majorité des Russes sont tristes".

La Russie redoute les réseaux sociaux au point d'avoir décidé de limiter l'accès à Facebook et à Twitter depuis vendredi 25 février, afin de garder la main sur l'information.

Le groupe Meta de Marck Zuckerberg au front pour protéger les ukrainiens

Le groupe Meta s'est aussi emparé de la question et a décidé de bloquer l'accès à plusieurs comptes appartenant à des médias d'État russes en Ukraine. Le vice-président des affaires mondiales de Meta Nick Clegg a écrit dans un tweet que, pour lutter contre la désinformation, "nous avons restreint l'accès à plusieurs comptes en Ukraine, y compris ceux appartenant à certaines organisations médiatiques de l'État russe [...] Nous examinons également d'autres demandes gouvernementales visant à restreindre les médias contrôlés par l'Etat russe" a-t-il affirmé. Mais Nick Clegg a affirmé qu'il souhaitait que les citoyens russes "continuent à faire entendre leur voix, à partager ce qu'il se passer et à s'organiser" à travers les plateformes. 

Le groupe Meta vise aussi à protéger la sécurité des Ukrainiens sur Facebook, Whatsapp et Instagram. Le groupe a expliqué que les citoyens pourront ainsi verrouiller leur profil Facebook et supprimer l'accès à leur liste d'amis, déployer des notifications pour les captures d'écran, faire disparaitre automatiquement leurs messages, ou encore de supprimer leur compte en un clic.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/