2 min de lecture Santé

Coronavirus : un trafic de faux certificats de tests sévit dans les aéroports

Depuis la mise en place des restrictions de voyage dans de nombreux pays européens, un trafic de faux certificats de tests négatifs au coronavirus sévit dans les aéroports. Les faux documents sont vendus jusqu'à 300 euros pièce.

L'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle (illustration)
L'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle (illustration) Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Lundi 1er février, Europol a alerté sur un trafic de faux certificats de tests négatifs au Covid-19 qui sévit dans les aéroports du continent. L'agence européenne de police a ainsi mis en garde les voyageurs contre ces faux documents vendus jusqu'à 300 euros pièce. Une annonce qui fait suite à l'interpellation de plusieurs suspects, rapporte France24

Ces derniers vendaient de faux certificats de non-contamination dans des aéroports en France et au Royaume-Uni. Les ventes s'opéraient également en ligne ou "par le biais de groupes de messageries téléphoniques" en Espagne et aux Pays-Bas. Il y a dix jours, un individu soupçonné de vendre de faux certificats a été intercepté à l'aéroport de Luton, en Grande-Bretagne. 

En novembre, la police française avait interpellé sept personnes dans le cadre du démantèlement de ce trafic, détaille le quotidien régional Ouest France. Les faux certificats d'examens négatifs au virus reprenaient le nom d'un laboratoire existant : ils étaient vendus à des prix allant de 150 à 300 euros à des voyageurs à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, près de Paris.

Des documents "de haute qualité"

D'après l'agence européenne de police, "l'étendue des moyens technologiques disponibles" permet aux faussaires "de produire des documents faux ou contrefaits de haute qualité", grâce à des imprimantes performantes et "divers logiciels". 

À lire aussi
santé
Pourquoi péter c'est bon pour la santé, mais moins pour la planète

La détection de ces faux papiers "confirme que des criminels, qu'il s'agisse de groupes du crime organisé ou d'escrocs individuels, saisissent l'occasion dès qu'elle apparaît", souligne Europol. Dans un contexte de crise sanitaire, "il est très probable que des criminels saisiront l'occasion de produire et vendre de faux certificats de tests au Covid-19 aussi longtemps que des restrictions aux voyages seront maintenues en raison de la pandémie", poursuit l'agence. 

De fait, de nombreux pays exigent désormais la preuve que les voyageurs ne sont pas contaminés par la maladie avant de rentrer sur leur territoire. En cause : la propagation de l'épidémie de Covid-19 et la découverte de plusieurs mutations du virus. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Voyage Test
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants